En ce moment En ce moment

Publié par Camille George le | Mis à jour le
© venimo - Fotolia

Je m'abonne
  • Imprimer

Les impacts se font sentir

Pour preuve la norme ISO 20121, qui certifie le management responsable dans l'événementiel, se développe et il est de plus en plus important pour les acteurs, quels qu'ils soient, d'être certifiés. Cette norme dont les grands principes sont : devoir de vigilance, devoir d'inclusion, intégrité et transparence, comporte un important volet achat et permet d'organiser et d'optimiser les process. "On ne certifie pas l'événement mais l'organisateur de l'événement. C'est donc bien la méthode, la gouvernance qui est visée", souligne Xavier Parenteau. De plus en plus d'organisateurs d'événement engagent des démarches de certification. La Ville de Paris, le Stade Vélodrome de Marseille, Lacoste (traiteur) et les Transmusicales de Rennes pour ne citer que ceux-là sont tous certifiés ISO 20121.

Autres impacts concrets de ce mouvement de fond, l'évolution des normes de sécurité sur les chantiers événementiels et la création en 2017 de la Charte éco-responsable des événements sportifs, lancée par le ministères des Sports et la WWF. Celle-ci comporte 15 engagements que les signataires s'engagent à remplir à horizon 2020 dont 25% de déchets en moins et 60% de déchets réutilisés, recyclés ou valorisés; 100% de la consommation d'énergie et d'eau maîtrisée et optimisée ou encore 80% d'achats intégrant des critères de sélection RSE. Cette charte qui regroupe aujourd'hui tous les grands donneurs d'ordres de l'événementiel était à l'origine destinée aux organisateurs mais le 11 juin prochain elle s'ouvrira aux acteurs de l'équipement et aux gestionnaires de lieux. De grands lieux et acteurs de l'événementiel (stades, arènes, acteurs de l'équipement et parcs des expositions) ont déjà prévu de la signer.

"Historiquement les événements musicaux étaient les plus engagés dans ces démarches mais le monde du sport en France a rattrapé son retard et porte désormais le leadership au niveau européen car c'est un secteur très observé par l'Europe de par son rayonnement et les enjeux d'employabilité qu'il porte", explique Xavier Parenteau. La France étant l'une des premières destinations touristiques mondiales, l'événementiel a un rôle crucial à jouer. "Le fait que la France obtienne l'organisation d'événements de grande ampleur (coupe du monde de rugby en 2023, Jeux Olympiques en 2024 par exemple) montre que nous avons des compétences à faire valoir. Cela permet à l'ensemble de la filière, acheteurs compris, de continuer à progresser pour prendre pleinement son rôle à l'échelle mondiale car les enjeux économiques, sociétaux et environnementaux sont énormes", conclut Sylvère Chamoin.

Je m'abonne
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Stratégie achats

Par Ken Aerts et Grégory Wanlin, Enabling Procurement

Si nous partions d'une page blanche aujourd'hui, organiserions-nous encore ces longues et opaques chaînes d'approvisionnement mondiales ? Continuerions-nous [...]