En ce moment En ce moment

La réduction des risques : un enjeu majeur pour la supply chain

Publié par le
La réduction des risques : un enjeu majeur pour la supply chain

Je m'abonne
  • Imprimer

Pour plus de flexibilité et d'agilité

Face à une concurrence de plus en plus forte, l'agilité et la flexibilité de la supply chain deviennent des leviers essentiels pour permettre à une entreprise de se différencier. En effet, selon Generix Group, sans flexibilité, le moindre aléa touchant les fournisseurs, directs ou indirects, ou les partenaires logistiques, est susceptible de perturber la production ou de mettre en péril la capacité à livrer ses propres clients. Enfin, la supply chain doit se montrer d'autant plus agile si le groupe est international afin de pouvoir saisir les opportunités comme l'apparition d'un nouveau marché ou de pouvoir répondre à un pic de demandes imprévues.

Les besoins de flexibilité et d'agilité renvoient à une gestion fine des informations disponibles, collectées à chaque point de la supply chain et remontées avec des solutions ad hoc. Il peut s'agir par exemple d'anticiper la défaillance d'un fournisseur, une rupture d'approvisionnement ou des pics de demande... mais aussi de savoir simuler les impacts d'un aléa pour toutes les étapes du processus logistique.

Un manque de visibilité sur l'écosystème de la chaîne

Selon le Centre des Hautes Etudes d'Assurance, les sociétés ayant subi des ruptures de chaîne d'approvisionnement à cause de leurs fournisseurs ont subi une baisse moyenne de la valeur boursière de 40 %... Le recours accru à la sous-traitance, une dépendance de plus en plus forte vis-à-vis des fournisseurs stratégiques, la tendance à privilégier le zéro-stock et les flux tendus tendent à aggraver les conséquences des défaillances fournisseurs. Aujourd'hui, le danger principal est le manque de visibilité de l'écosystème de la supply chain. Ainsi, une entreprise sur deux n'a qu'une visibilité nulle ou très ponctuelle sur les aléas pouvant survenir chez ses transporteurs et ses fournisseurs. De même, six entreprises sur dix sont dans une situation similaire vis-à-vis de leurs transitaires.

Autre danger soulevé par l'étude : ne pas pouvoir faire face à des pics de volume imprévus. Il s'agit du troisième risque le plus redouté par les supply chain managers interrogés dans l'enquête Generix Group. Ce risque est même place en seconde position par les entreprises des secteurs de la grande distribution, du commerce de gros, de l'agroalimentaire, des biens de consommation, de l'industrie et de l'électronique. L'enquête montre que les entreprises de ces secteurs sont plus sensibles au risque de perte de clients et à la dégradation de leur réputation. Pour prévoir ces pics de volumes, se baser sur les tendances passéees pour anticiper les tendances futures à court ou moyen terme n'est pas suffisant. L'analyse prédictive n'est pas encore adaptée à la supply chain. La raison? Un nombre de références qui s'accroît, des opérations qui se multiplient et des assortiments qui s'étoffent en permanence.


Lire la suite en page 3 : Bâtir un plan de continuité d'activité






Je m'abonne
Marie-Amélie Fenoll

Marie-Amélie Fenoll

Journaliste

Journaliste depuis près de 6 ans, j’ai rejoint l’univers des achats et de la presse professionnelle en 2010. Un nouveau monde s’est ouvert à moi sur le [...]...

Voir la fiche
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet