En ce moment En ce moment

Publié par le | Mis à jour le

  • Imprimer

La réduction du nombre de fournisseurs n'est plus un objectif pour une majorité d'entreprise

Bien que le contexte soit plus tendu que début 2018, une tendance se confirme toutefois : la réduction du nombre de fournisseurs est de moins en moins un objectif en soi pour une large majorité des entreprises. En effet, "seules" 43% des personnes interrogées déclarent que leur organisation aura un objectif de réduction du nombre de fournisseurs en 2019, soit 4 points de moins par rapport à l'an dernier. Un résultat en baisse constante depuis 2016 (57% à l'époque). "Ce résultat confirme donc la tendance enregistrée depuis quelques années de construire des relations plus poussées avec un nombre déterminé de fournisseurs, avec des réductions de panel moins tranchées que les années passées", commente Olivier Wajnsztok. "A noter toutefois que les objectifs de réduction du nombre de fournisseurs peuvent être amenés à varier selon l'importance stratégique des familles d'achats et la complexité des marchés fournisseurs dans tel ou tel secteur. Chaque organisation peut donc opérer des stratégies différentes en fonction de la cartographie de ses achats via, par exemple, une matrice de Kraljic."

"Avec 43% des réponses positives, la réduction du nombre de fournisseurs n'est plus un enjeu stratégique en particulier car les acheteurs doivent désormais regarder de nouveaux types de partenaires type start-ups ou acteurs du digital et répondre davantage aux enjeux stratégiques d'accélération dans le digital que de réduction du panel", souligne Karine Alquier-Caro, directrice des achats chez Legrand.

"Aujourd'hui, nous avons plutôt tendance à élargir la base fournisseur sur des catégories de service et de maintenance notamment, de façon à ce que nos 400 établissements français puissent choisir eux-mêmes, parmi les fournisseurs référencés, le prestataire qui leur apportera le meilleur niveau de qualité localement", indique pour sa part Arnaud Choulet, directeur des achats Groupe chez Korian. "Nous devons avoir des solutions locales par exemple pour remédier rapidement et efficacement aux éventuelles défaillances techniques de nos installations." Marc Sauvage le souligne: La recherche d'un panel qualitatif et sécurisant la supply chain devient une priorité absolue.

Au niveau des branches d'activité, on constate une certaine différence entre les entreprises industrielles et les entreprises de services. Par exemple, une majorité d'acheteurs dans l'automobile (57%), l'aéronautique et la défense (51%) estiment que la réduction du nombre de fournisseurs fera partie des objectifs en 2019. A l'inverse, ce pourcentage est relativement faible dans le conseil, la formation ou le tourisme (36%), et plus encore dans la banque, la finance, les assurances, la mode et le luxe (27%). "Dans les achats, la réduction du nombre de fournisseurs est toujours considérée comme un levier d'économies important mais les stratégies menées ces dernières années ont sans doute déjà portées leurs fruits pour un certain nombre d'entreprises", en conclut Olivier Wajnsztok.

Lire la suite en page 4 : La sécurisation des approvisionnements, plus que jamais d'actualité


la rédaction

La rédaction vous recommande

Par Synertrade

premiere vue cette loi peut representer de nouvelles contraintes pour les entreprises ainsi que des risques reputationnels et financiers Mais [...]

Sur le même sujet