Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

"La performance de nos fournisseurs est primordiale" - Nathalie Saint-Martin, Purchasing Vice President Faurecia Group

Publié par Aude Guesnon le - mis à jour à
'La performance de nos fournisseurs est primordiale' - Nathalie Saint-Martin, Purchasing Vice President Faurecia Group
© © Marc BERTRAND

La direction achats de Faurecia doit accompagner la transformation du groupe qui, d'équipementier, devient "apporteur de solutions complètes", mais aussi aider l'entreprise à faire preuve d'agilité pour résister, avec son écosystème, à la crise actuelle.

Je m'abonne
  • Imprimer

Quels sont les enjeux stratégiques de l'entreprise que les achats doivent accompagner ?

Les enjeux stratégiques du groupe s'articulent autour de deux axes : transformation et résilience. La stratégie de Faurecia consiste à passer d'un fournisseur traditionnel de produits tels que des sièges et des systèmes d'échappement à un apporteur de solutions complètes, tant pour la "Mobilité Durable" que pour le "Cockpit du Futur", nos deux axes stratégiques. Cette transformation nécessite de comprendre l'ensemble de la chaîne de valeur d'un système et ouvre donc la porte à la création de nouveaux business models, notamment basés sur les services. Elle est également accompagnée d'un très fort engagement en termes de responsabilité sociétale et environnementale, avec une ambition de neutralité CO2 à 2030. Face à la situation actuelle, l'agilité et la résilience sont devenues indispensables pour faire face à l'incertitude et la complexité de nos environnements. Nous avons donc intégré ces deux notions dans la mise en oeuvre de nos plans stratégiques. Dans ce contexte et comme la performance de nos fournisseurs est primordiale à la réussite de nos ambitions, les achats sont un maillon essentiel de la réussite de notre stratégie.

Justement, comment les achats ont-ils vécu le précédent confinement et comment s'organisent-ils en cette période de crise ?

Le marché automobile a été fortement impacté par la pandémie, en début d'année en Chine, puis à partir de mars en Europe, aux Amériques et dans le reste du monde. La plupart de nos usines ont dû être fermées pendant plusieurs semaines. Pour faire face à cette situation industrielle inédite, nous nous sommes concentrés sur trois priorités : assurer la protection de nos équipes, sécuriser la trésorerie du groupe et préparer l'entreprise au redémarrage en toute sécurité. Pour assurer la sécurité de nos équipes, il a fallu organiser très rapidement l'approvisionnement des produits de protection individuelle tels que masques ou gels hydroalcooliques. Les équipes d'achats indirects ont démontré une agilité et fait preuve d'une implication personnelle impressionnante pour identifier les fournisseurs, organiser la chaîne logistique dans un environnement excessivement complexe et fournir ainsi l'ensemble de nos 300 sites dans le monde. En complément de ces approvisionnements, les équipes achats ont activement participé au projet du groupe visant à assurer son autosuffisance en produisant ses propres masques, ce qui a pu être accompli en quelques semaines.

Notre deuxième priorité était la sécurisation de la trésorerie afin de nous permettre de passer cette période inédite dans les meilleures conditions. Nous avons également veillé à créer des conditions favorables pour aider nos fournisseurs. Enfin, les équipes ont tout mis en oeuvre pour que la continuité des flux d'approvisionnement soit assurée dès le redémarrage. Elles étaient en relation au quotidien avec l'ensemble de nos fournisseurs et leurs 4 000 sites de production livrant nos usines. Leur engagement et leur dynamisme nous ont permis de réaliser un sans-faute depuis la fin du confinement. Un grand merci à elles !

Qu'avez-vous mis en place pour aider vos fournisseurs ?

La collaboration avec nos fournisseurs est un axe fort, basé sur la transparence et la confiance. Ce renforcement de la collaboration était déjà au centre de notre programme de développement inauguré avec nos fournisseurs lors de notre convention de 2019.

Dès le début de la crise, les équipes ont engagé des échanges quotidiens avec eux. Nous avons organisé une conférence fournisseurs virtuelle au cours de laquelle le CEO de l'entreprise, Patrick Koller, a partagé en toute transparence, les priorités de Faurecia dans la gestion de cette crise. Il a clairement affiché sa volonté de privilégier une forte collaboration avec nos fournisseurs. Plus de 1 000 d'entre eux se sont connectés à l'événement et nous avons reçu de nombreux retours positifs, notamment concernant le partage de documents et d'informations, comme par exemple notre protocole sanitaire pour le redémarrage de nos activités de production. Pour ce qui est de la sécurisation de la trésorerie de nos fournisseurs et, au-delà d'un suivi encore plus attentif du règlement de nos factures, nous leur avons proposé une solution financière négociée d'affacturage, un système mis en place depuis plusieurs années déjà. Cela leur permet, s'ils le souhaitent, de gérer une anticipation de paiement en fonction de leurs besoins. Évidemment, l'utilisation on non de cette possibilité d'affacturage est laissée au choix des fournisseurs, en fonction de leur stratégie financière.

Enfin, il nous paraissait important de pouvoir tirer les enseignements de la crise sur la relation avec nos fournisseurs. Cela fait bien entendu partie de notre processus d'amélioration continue. Nous leur avons donc adressé une enquête en septembre d'où il ressort que plus de 70% de nos fournisseurs ont trouvé notre gestion de la situation "bonne ou excellente" et "nettement au-dessus" de ce qu'ont fait leurs autres clients. Une récompense vis-à-vis de l'implication forte de nos équipes.

Lire la suite en page 2 : Comment votre écosystème se porte-t-il aujourd'hui, comment le "surveillez-vous" ? / Comment vous assurez-vous de leur amélioration continue ? / Quels moyens avez-vous mis en oeuvre pour atteindre cette neutralité carbone ? / Et plus largement, sur le sujet RSE, comment vous assurez-vous de la compliance de vos fournisseurs ? / La relocalisation, est-elle un sujet pour vous ?

et en page 3: Vous évoquez les achats de plastique. Comment faites-vous coïncider plastique et RSE ? / Est-ce compatible avec les objectifs de coûts ? / Comment les achats se sont-ils organisés pour accompagner la transformation de Faurecia ? / Comment mesurez-vous la performance des achats ? / Comment faites-vous monter vos acheteurs en compétences ? / Selon vous, à quoi ressemblera la fonction achats de demain ?

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande