En ce moment En ce moment

Empreinte carbone : comment mobiliser les fournisseurs ?

Publié par Eve Mennesson le - mis à jour à
Empreinte carbone : comment mobiliser les fournisseurs ?
© Peter Glanville

L'empreinte carbone d'une entreprise n'est pas qu'interne, elle est aussi externe : la supply-chain contribue en grande partie aux émissions de CO2. Un sujet qui a fait l'objet d'une table-ronde lors de l'événement annuel d'Ecovadis, "Sustain".

Je m'abonne
  • Imprimer

Acheteurs, vous pouvez contribuer à réduire l'empreinte carbone de votre entreprise à travers vos fournisseurs : voici le message d'une des tables-rondes dédiée à ce sujet lors de l'événement annuel d'Ecovadis, "Sustain". Agir sur sa supply-chain est en effet un levier important. Au cours de cette table-ronde, Julien Etchanchu, consultant manager chez Advito, le bureau de conseil de BCD Travel, a partagé la stratégie en 4 étapes qu'il conseille à ses clients en matière d'empreinte carbone : faire appel à des fournisseurs durables est la troisième étape, avant voyager moins, mieux voyager (préférer le train, éviter les correspondances, etc...) et avant compenser le CO2 (via des investissements dans les énergies renouvelables et pas uniquement de la reforestation).

"Cathay Pacific, par exemple, a acheté 14 nouveaux Airbus A350. Or, cette nouvelle génération d'avions produit de 20 à 30% moins de CO2", a indiqué Julien Etchanchu. Il a également invité à faire attention au kérosène utilisé, qui peut être plus ou moins durable. Bien choisir ses fournisseurs peut donc faire la différence.

Mesurer pour agir

Mais si on n'a pas envie de changer de fournisseurs ? Ou que c'est tout simplement impossible ? Il va falloir les mobiliser ! Première étape : mesurer afin de comprendre où on en est pour savoir où aller.

Mais cette étape est loin d'être simple : Laurent Morel, associé de Carbone 4, cabinet de conseil indépendant spécialisé dans la stratégie bas carbone, a reconnu qu'il est difficile de collecter les données carbones des fournisseurs et surtout d'obtenir des données fiables, cohérentes et donc exploitables. "Il peut y avoir différentes interprétations des émissions carbones. Le challenge n'est pas uniquement de réunir les informations mais d'être en capacité de les vérifier", a souligné Laurent Morel.

Il a également identifié une deuxième problématique : obtenir des informations de l'ensemble de sa supply chain et pas uniquement de ses fournisseurs directs. Ce qui est un challenge beaucoup plus important mais qui est nécessaire pour prendre en compte l'ensemble de ses émissions carbone.

Partenariat avec ses fournisseurs

Ce n'est qu'une fois des données fiables, interprétables obtenues que l'on peut agir. Et les actions sont nombreuses, à vous d'analyser ce qu'il est possible de faire auprès de vos fournisseurs. Chez Coca-Cola, par exemple, l'empreinte carbone des packagings est réduite en utilisant davantage de plastique recyclé dans les bouteilles - le packaging représente 40% de l'ensemble des émissions carbones du groupe.

Pour mettre en place de telles actions, Joe Franses, vice-président développement durable de Coca-Cola Europe, a insisté sur la nécessité de mettre en place de réels partenariats avec les fournisseurs. "Il existe différentes façons de travailler avec ses fournisseurs. Les possibilités sont multiples avec un regard écologique", a déclaré Joe Franses. Il pense d'ailleurs que le développement durable doit faire partie des conversations quotidiennes et ne pas être cantonnées à quelques projets.

Innover pour durer

Melina Goncalves, analyste senior en développement durable chez Ecovadis, a d'ailleurs rappelé qu'une stratégie de réduction de son empreinte carbone pouvait être génératrice d'idées innovantes. Des innovations attendues par les consommateurs. "Nous mesurons tous à quel point l'ensemble des citoyens placent aujourd'hui l'avenir de la planète en tête de leurs priorités. Cela guide leurs préférences en termes de consommation", a abondé Laurent Morel qui a incité les entreprises à adopter de grands changements en ce sens.

Il y a peu on parlait de la nécessité de s'adapter aux nouvelles technologies, au risque de disparaître. Aujourd'hui, c'est aux questions environnementales qu'il faut s'adapter, au risque de ne pas faire face aux nombreuses évolutions induites par le changement climatique (hausse de la température, inondations...) mais aussi aux nouvelles demandes des clients. Et ce la ne se fera pas sans les fournisseurs.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet