Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Jean-Nicolas Lintz (Demathieu Bard) : "Je suis convaincu qu'il faut travailler en filière"

Publié par le | Mis à jour le
Jean-Nicolas Lintz (Demathieu Bard) : 'Je suis convaincu qu'il faut travailler en filière'

Jean-Nicolas Lintz a pris les rênes de la direction achats du groupe Demathieu Bard en septembre 2020, en pleine crise sanitaire avec pour ambition de donner une nouvelle dynamique aux achats du groupe en misant sur les achats responsables, l'innovation et le digital.

Je m'abonne
  • Imprimer

Après un parcours aux achats chez Eiffage et Vinci, vous avez pris vos fonctions de directeur des achats au sein du groupe Demathieu Bard en septembre 2020, quelle a été votre feuille de route ?

J'ai pris mes fonctions le 7 septembre 2020. Je suis allé très rapidement à la rencontre des acheteurs mais également de l'ensemble des parties prenantes pour construire un plan d'actions partagé à trois ans. Plusieurs axes se sont rapidement dégagés et ont été mis en oeuvre dès cette année : le renforcement de nos contrats cadre, une approche par famille de nos achats opérationnels et un accompagnement en phase commercial (phase d'études) sur les projets ciblés.

Ensuite, sur un temps un peu plus long, nous nous organisons pour répondre aux ambitions RSE du groupe mais également aux révolutions environnementales et digitales.

Comment avez-vous traversé la crise ?

L'activité du BTP s'est arrêtée pendant le premier confinement. Demathieu Bard s'inscrit dans les territoires et a des relations de confiance avec ses fournisseurs et sous-traitants. J'ai la faiblesse de penser qu'elles ont eu un impact dans notre capacité à redémarrer rapidement et ainsi à surmonter la crise.

Dans l'ensemble, le BTP reste un secteur très résilient. La filière a trouvé les ressources pour accélérer et rattraper une partie du retard. Nous avons su démontrer une vraie puissance industrielle pendant la crise. Nous avons eu affaire à des pénuries de main d'oeuvre et de matières premières mais nous avons fait preuve de beaucoup d'agilité pour trouver des solutions pour nos clients. La problématique maintenant est l'augmentation des prix.

Le groupe Demathieu Bard a multiplié par 4 son chiffre d'affaires en 10 ans. Quelle(s) incidence(s) cela a-t-il sur les achats ?

La filière achats est un véritable "business partner". Elle a donc naturellement soutenu cette croissance que ce soit en déployant de nouvelles activités qu'en analysant des marchés fournisseurs et sous-traitants sur les nouveaux territoires. Ensuite, d'un point de vue achats, un des impacts importants est l'augmentation de notre volume. Notre attractivité achats et notre capacité de négociation ont été naturellement renforcées.

Autre intérêt majeur : nous sommes maintenant suivis par les cellules "grands comptes" de la plupart de nos fournisseurs. Nous avons ainsi des interlocuteurs à même de piloter au plus haut niveau, de manière globale notre relation, de construire et piloter nos plans de progrès, notamment sur les aspects RSE au sens large.

Les achats responsables sont un de vos axes stratégiques. Comment déclinez-vous cette politique achats ?

Notre première préoccupation, reste la sécurité des collaborateurs qui travaillent sur nos chantiers. Cette priorité s'est, par exemple, déclinée dernièrement dans les négociations pour le référencement des Entreprises de Travail Temporaire, le choix de nos EPI, et dans le cahier des charges que nous déployons pour l'outillage électroportatif.

En 2022, nous nous concentrerons plus précisément sur les aspects environnementaux. Pour cela nous travaillons au sein du comité développement durable avec toutes les directions du groupe : opérations, prévention, développement durable, innovation, etc.

Nous avons déjà obtenu des premiers résultats notables : signature d'un accord avec Cycle Up pour augmenter le réemploi des matériaux, signature de contrats cadre avec des professionnels du traitement des déchets pour améliorer le tri de nos déchets de chantier, amélioration de l'isolation de nos bases vie, électrification rapide de notre flotte automobile, etc.

Nous travaillons également au sourcing de matériaux biosourcés, des bétons bas carbones ou de manière générale en développant avec nos fournisseurs des innovations produits fortes.

Ces efforts ont déjà été soulignés par Ecovadis qui nous a attribué la médaille d'or notamment en réévaluant notre note achats responsable en la passant de 40/100 à 60/100 !

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande