En ce moment En ce moment

Décideurs achats, comment rebondir dans de bonnes conditions ?

Publié par Camille George le

Je m'abonne
  • Imprimer

La solution du management de transition

Le management de transition est une sorte d'intérim pour les hauts cadres et les dirigeants. Un manager de transition dirigera donc une entreprise, une filiale, un département ou une branche. Selon la Fédération nationale du management de transition (FNMT), le marché français représente 157 millions d'euros, avec 18 % de croissance annuelle moyenne.

Il s'agit, pour le manager, d'amorcer de profonds changements, de restructurer, voire de préparer des plans de licenciements. Mais il peut aussi s'agir d'un simple intérim entre deux CDI. Selon la FNMT, 64 % des missions concernent la conduite de projet et la gestion du changement, 20 % le management relais, et seulement 16 % la gestion de crise "Un manager de transition peut occuper un poste de directeur des achats le temps que l'entreprise trouve son candidat idéal pour le poste", explique Anne-Charlotte Vaillant.

Pour un décideur achats senior ayant occupé des postes à fortes responsabilités, l'aventure peut être tentante. D'autant qu'en général, la rémunération est bonne. Oui mais voilà, les décideurs achats seront souvent cantonnés à ce qu'ils savent faire : des achats. Et la mission souvent "sous-dimensionnée" par rapport au profil recruté car l'entreprise qui recourt à un manager de transition mise sur la sécurité : il faut que le manager sache déjà faire et qu'il soit opérationnel immédiatement. Reste que les missions ne courent pas les rues. "Le temps peut être long entre le moment où on s'inscrit comme manager de transition et celui où on obtient une mission", prévient Ruxandra Ispas.

Portage salarial et temps partagé

Quand on est en rebond et senior, on a de plus en plus de difficultés à trouver un travail en CDI et même en CDD. Par contre, on a des facilités pour vendre son expertise et sa compétence en freelance, en particulier en portage salarial. Ce statut entièrement légalisé par une loi de 2015 - qui pouvait auparavant se confondre avec le délit de marchandage faute de clarification législative -, cumule les avantages du salariat et ceux des travailleurs indépendants.

En clair, un travailleur indépendant fera appel à une société de portage pour transformer ses émoluments, souvent des factures, en véritables salaires. Avec tout ce que cela signifie en termes de cotisations, de retraite, de droit au chômage et de protection. Moyennant un pourcentage de ses revenus, cependant. Attention, ce sera toujours au "porté", de trouver ses propres missions. Ce statut attire à la fois les cadres dirigeants en rebond et les entreprises clientes. "Nous travaillons beaucoup avec des consultants en portage salarial car ce statut est de plus en plus prisé par les entreprises", confirme Alain Peyronnet, associé chez Org'HA.

Nous l'avons vu, les temps sont parfois durs pour les décideurs achats qui souhaitent retrouver un CDI. Alors pourquoi ne pas en retrouver plusieurs ? La France regorge de start-up et de petites entreprises qui ont des besoins dans le secteur achats mais qui n'ont pas les moyens de se payer un directeur achats. De plus, si c'était le cas, ce dernier se tournerait les pouces les trois quarts du temps. Avec le temps partagé, un décideur achats expérimenté peut se faire embaucher par plusieurs entreprises et leur consacrer un peu de temps chaque semaine, voire chaque mois.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

RH

Par Agnes Menso, coach

Bien souvent, on les redoute car elles nous submergent. Bien souvent, on veut les "mettre sous cloche" pour ne plus avoir à les subir. L'émotion [...]