Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Équipement mobile : les entreprises en pleine refonte

Publié par MATHIEU NEU le | Mis à jour le
Équipement mobile : les entreprises en pleine refonte
© ©Andrey Popov - stock.adobe.com

Les nouveaux équipements changent le quotidien des professionnels. Pour accompagner ce nouveau virage technologique et en faire un modèle efficace, d'autres développements internes moins visibles de prime abord, sont nécessaires.

Je m'abonne
  • Imprimer

Le Galaxy Note 8 de Samsung fait partie des produits taillés pour gagner en efficacité dans un contexte de mobilité professionnelle. La SNCF, au moins, en est convaincue. Le géant français des transports ferroviaires a récemment signé un contrat avec le constructeur technologique asiatique pour équiper les techniciens en charge de la vérification et de la maintenance de son réseau de plusieurs milliers d'appareils. "La grandeur de l'écran et la possibilité d'utiliser un stylet sont des éléments importants pour des situations de travail de ce type. Il en résulte une accélération du traitement des opérations de relevés des anomalies", assure Laurent Moquet, directeur marketing BtoB de Samsung France.

Comme la SNCF, de nombreuses entreprises franchissent le pas actuellement vers une mutation technologique au centre de laquelle se trouvent les équipements mobiles. "Depuis 2 ans, en France, on constate une accélération de la demande liée à la mobilité des travailleurs. Des offres adaptées se développent et conduisent à mieux équilibrer la balance entre temps de travail et outils technologiques disponibles pour l'optimiser", remarque Emmanuel Schupp, directeur général France Citrix, spécialiste de la virtualisation du poste de travail, de la mobilité et du futur of work.

Le secteur médical et hospitalier évolue très vite à ce niveau. L'accès au dossier patient pour un chirurgien est bien sûr important de différents endroits. "Même les secteurs stratégiques, par nature réticents, franchissent le pas. La DGSE utilise aussi nos solutions pour sécuriser les communications en situation de mobilité", poursuit-il. "Les clients veulent accéder aux applications de gestion, mais aussi à leurs applications lorsqu'ils sont sur la route. Les accès documentaires, aux outils de communications sont très demandés. Un agent immobilier veut pouvoir avoir accès au plan du lotissement qui sera en construction lorsqu'il se trouve sur le lieu en question."

Des environnements de travail d'un nouveau genre

Il existe aujourd'hui de vrais outils conçus avec l'objectif d'être pleinement adaptés à une productivité accrue en situation de mobilité. Ils s'apparentent à des solutions idéales pour un contexte de télétravail. De plus en plus souvent, les applications métiers sont intégrées aux fonctionnalités des appareils mobiles. Les nouveautés concernent d'ailleurs aussi des innovations périphériques destinées à mettre les professionnels dans les meilleures conditions, à l'image de la fonctionnalité DeX, lancée par Samsung, dont le but est tout bonnement de remplacer son PC.

"En branchant son terminal par le biais d'un simple câble HDMI, elle permet de travailler sur un environnement Windows si on le souhaite, en profitant par ailleurs des solutions bureautiques de la suite Office. Cette évolution correspond à de nombreux usages et donne la possibilité de basculer facilement et rapidement des éléments de travail d'un appareil à l'autre", souligne Laurent Moquet. Certaines spécificités matérielles sont également intégrées pour mieux répondre aux conditions du travail en situation de mobilité, comme les tablettes durcies, fournies avec une protection particulière, qui intéressent notamment les collaborateurs travaillant en usine. Elles correspondent aussi à des usages fréquents d'appareils mobiles en voiture, où les tablettes par exemple peuvent être très chahutées.

Des difficultés inhérentes aux déploiements des technologies mobiles

Du point de vue des contraintes SI, un projet de déploiement mobile de ce type pose bien plus de soucis qu'avec les anciennes configurations des systèmes : il en résulte une ouverture totale du système d'information, la nécessité d'une compatibilité avec des outils beaucoup plus variés que par le passé. Certains modèles de téléphone sont très spécifiques, notamment des marques étrangères parfois méconnues. À ces difficultés s'ajoutent également les obligations de traçabilité et de respect des données relatives au RGPD.

"Les acheteurs ont comme difficulté de devoir composer avec de multiples acteurs dans l'entreprise. Les grandes sociétés clientes de Citrix ont presque toutes lancé un projet de mobilité, visant par exemple à mettre en oeuvre la récupération des e-mails sur des outils mobiles, la connexion distante permettant l'utilisation de toutes les applications, a minima depuis tous les lieux au sein d'un même building. La difficulté reste actuellement d'offrir les mêmes facilités à l'extérieur, loin des bâtiments", décrit Emmanuel Schupp.

Une souplesse en arrière-plan essentielle

Des logiciels spécifiques permettent d'appréhender cette digitalisation accrue des entreprises allant vers toujours plus de mobilité. Le principe du "low code" a été mis en place pour répondre à ces attentes. Dans un passé récent, à partir des années 2000 et jusque dans le milieu des années 2010, des développements importants ont eu lieu pour faciliter le déploiement de solutions logicielles rapides en réponse aux besoins de nouveaux produits mieux adaptés à l'évolution et à la simplification des tâches. Il en a résulté des offres intéressantes pour les collaborateurs, avec néanmoins une certaine déception, car elles restaient trop techniques pour être vraiment démocratisées.

Les solutions sont devenues plus intuitives, plus ergonomiques, pour devenir à partir de 2017 des plateformes "low code" dont la caractéristique est de produire des applications très rapidement. "Des applications métiers voient le jour en moins de 30 jours, ce qui représente un intérêt fort. Là où il fallait par le passé impérativement des développeurs, aujourd'hui des profils métiers peuvent participer voire réaliser entièrement de nouvelles applications, car le savoir-faire requis est désormais bien moins technique, et la rigidité est bien moindre", souligne Vincent Marlard, directeur de K2 France, éditeur de logiciels.

Les entreprises ont par ailleurs de plus en plus de besoins de solutions utilisables en mobilité en mode déconnecté. "Notre client France Boissons, spécialiste de la distribution de boissons, a digitalisé l'ensemble de la gestion de ses commandes. Ses collaborateurs sont amenés à se rendre régulièrement dans des bars, des bowlings, des discothèques, c'est-à-dire des lieux à l'écart fréquemment caractérisés par une indisponibilité des réseaux. Dans ces cas, l'un des atouts de K2 est de gérer la partie front office, en mode connecté et déconnecté, ainsi que le lien avec le back office qui est SAP", ajoute le directeur.

Il souligne par ailleurs le rôle primordial de la direction d'entreprise dans une telle mutation basée sur la mobilité technologique : "Chez l'un de nos clients importants, c'est le directeur général qui a impulsé le projet car il faisait partie des collaborateurs qui sont très rarement au bureau et qui sont directement intéressés par ces évolutions. La disponibilité de toutes les tâches logicielles dans les aéroports, dans les avions est un aspect précieux. Les directeurs généraux font souvent un travail de sponsoring important. Ils sont de plus en plus nombreux à défendre ce type de nouveautés."


Citrix offre également la possibilité d'accéder à l'environnement de travail depuis n'importe quel endroit. La dimension Home office, donnant un accès distant à toutes les applications essentielles, est un aspect important, et également un outil d'attractivité pour les collaborateurs. "De nombreuses sociétés ont aujourd'hui des projets de mutation dans ce domaine. Le télétravail connaît un important essor, et s'accompagne de développements de logiciels spécifiques pour travailler en situation de mobilité. Une étude américaine récente indiquait qu'aujourd'hui, un employé va travailler de quatre endroits différents au cours d'une journée", témoigne Emmanuel Schupp. Ce constat implique bien sûr de disposer d'une bande passante satisfaisante pour que le travail en réseau soit aisé.

Le collaboratif au coeur des nouveautés

2018 est l'année de la mise sur le marché du Workplace Hub, une plateforme de services destinée à offrir un environnement de travail intelligent et connecté, élaborée par Konica Minolta. Elle apporte toute l'infrastructure nécessaire aux entreprises, ainsi que la capacité logicielle. "Nous fournissons toute la couche d'intégration et de développements nécessaire. Nous avons par exemple regroupé plusieurs applications différentes dans une même interface. Il est fréquent au quotidien de devoir utiliser simultanément Skype pour ses communications, Outlook pour la gestion de ses e-mails, un logiciel de traitement de textes... Une configuration dans laquelle un grand nombre d'applications se retrouvent ouvertes en même temps, ce qui peut compliquer l'agilité de travail", explique Morgan Leucat, Directeur Europe GTM Digital Workplace de Konica Minolta Business Solutions France.

Une même interface regroupant des usages complémentaires s'avère ainsi pertinente. De façon générale, le Workplace Hub représente la capacité pour des sociétés de taille modeste à disposer d'un intranet. La solution intègre également une solution Microsoft qui reconnaît des pratiques propres utilisateurs, leurs réflexes et usages courants, et suggère en conséquence des facilités de travail visant à gagner du temps.

La solution Ideation Platform est une autre innovation récente qui a vocation à remplacer les post-it de l'ère du papier. C'est une plateforme destinée à susciter, développer et communiquer de nouvelles idées entre collaborateurs. Elle facilite grandement le travail en réseau, et s'adapte particulièrement aux contraintes de la mobilité. "Combien de collaborateurs sont encore amenés à photographier un document papier à l'issue d'une réunion, avec la contrainte de retaper le contenu, de l'intégrer sur un poste de travail. Il s'agit de pertes de temps que ce type de solutions permet d'éviter", illustre Morgan Leucat.

D'autres outils comme Spoke deviennent fort utiles dans un contexte de travail en situation de mobilité fréquente. C'est un équipement intelligent et nomade permettant de transformer n'importe quel espace en bureau pour tenir des visioconférences, projeter des informations, partager des documents dans le cloud, synchroniser des fichiers à distance et accéder à la base de données centralisée du système.

 
Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page