En ce moment En ce moment

Digital : la France dans le peloton mais pas en tête de course

Publié par Mathieu Viviani le | Mis à jour le
Digital : la France dans le peloton mais pas en tête de course
© FelixCatana - Fotolia

Une étude co-réalisée par le cabinet de conseil BCG et le Medef montre que la France fait partie des nations les plus digitales. Mais de nombreux progrès restent à faire pour qu'elle devienne une vraie leader en la matière. Explications.

Je m'abonne
  • Imprimer

La France dans le peloton des leaders du numérique ? A en croire la nouvelle étude du cabinet de conseil Boston Consulting Group (BCG) et du Medef, la réponse à cette question est oui. Présentée lors de la 5ème édition de l'université numérique de l'organisation patronale (jeudi 20 juin 2019), ce rapport présente une analyse de la maturité digitale de la France au sein de la compétition mondiale.

Les quatre forces du numérique en France

Premier point fort de l'Hexagone, l'excellence de ses formations scientifiques et digitales. Cela lui permet de se placer entre la 6ème et la 7ème position mondiale. Deuxième atout : 20% de la R&D des entreprises tricolores est financé indirectement par l'Etat français via des dispositifs d'incitation comme le crédit d'impôt recherche. Cela place le pays à la 3ème position dans le monde.

La nation bleu blanc rouge se classe également en 2ème sur l'accès de ses données publiques, selon une étude de l'OCDE citée par BCG. Enfin, la France est en 8ème position en matière de cybersécurité. " Cette étude internationale montre que la France tient des positions solides sur plusieurs dimensions essentielles de la transformation numérique ", commente le rapport.

Les marges de progression

Face aux géants nord-américains et chinois - deux premières nations digitales du globe - l'étude renseigne également les marges de progression de l'Hexagone sur le sujet. Elle déclare à ce propos : " Aujourd'hui, un tiers des PME en France déclarent que la transformation digitale n'est pas à leur agenda de cette année. À titre d'exemple, moins d'une entreprise sur cinq a adopté l'Intelligence artificielle (IA) dans sa stratégie. " Et de poursuivre en identifiant trois principaux défis à relever par l'ensemble des acteurs politiques et économiques français.

La première recommandation : réussir à garder ses talents orientés " tech " sur son territoire, dans un contexte mondial de " bataille des cerveaux ". Si la qualité des formations françaises est reconnue, l'étude pointe un trop petit nombre de profils digitaux sortant de formation initiale ou continue. Le déficit hexagonal est estimé à 200 000 personnes d'ici 2022. " Ce phénomène est aggravé par des envies toujours plus grandes d'expatriation : 76 % des talents digitaux français seraient prêts à travailler à l'étranger, c'est neuf points de plus que la moyenne mondiale ", souligne le rapport.

Assouplissement du marché du travail, visa " French Tech ", plan d'investissement dans les compétences, projet de loi Pacte, ces solutions mises en place par l'Etat français vont dans le bon sens pour BCG et le Medef.

Alléger la réglementation française pour investir dans le déploiement de l'internet très haut débit chez les entreprises, est l'autre recommandation du rapport. " Dans l'Hexagone, le plan 'France Très Haut Débit' est encore inachevé. Il faut poursuivre le déploiement de la fibre et engager rapidement celui de la 5G. Or, les politiques publiques ont aujourd'hui tendance à freiner les investissements (concurrence, impôts productifs, prix des licences) ", pointe l'étude.

Dernier chantier à faire avancer : développer l'intelligence artificielle (IA) en aidant les entreprises à se doter d'une meilleure stratégie data pour collecter et exploiter les données, en respectant le cadre légal.

" Course contre la montre "

" Certains pays comme Israël, le Canada ou Singapour ont mis en place des politiques volontaristes avec toujours le même triptyque gagnant : système éducatif et R&D de qualité, intégration des acteurs de l'innovation entre eux et effet d'entraînement. Pour rester dans le groupe de tête, la France doit donc se structurer autour de filières fortes et d'écosystèmes performants ", explique Vanessa Lyon, directrice associée au sein de BCG, en charge du développement du business et du numérique à Paris.

Il s'agit donc d'une véritable course contre la montre face aux deux leaders que sont les États-Unis et la Chine. L'étude rappelle qu'actuellement, les 20 plus grandes entreprises du digital sont américaines ou chinoises. Côté start-up de type " licornes ", les USA en comptent 151, la Chine 82 et l'Europe 34.

Je m'abonne
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet