Recherche
Magazine Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Enchères électroniques inversées: acheteurs et fournisseurs, n'ayez pas peur!

Publié par le
Enchères électroniques inversées: acheteurs et fournisseurs, n'ayez pas peur!

Je m'abonne
  • Imprimer

Point de vue: Pierre Odriozola, directeur général de Sokoa, fabricant français de sièges de bureau et administrateur de l'Ameublement français

"Les enchères électroniques inversées entraînent un déséquilibre significatif dans la relation donneur d'ordre-fournisseur"

Notre entreprise, ainsi que mes confrères membres de l'Ameublement français, notre organisation professionnelle, considérons les enchères électroniques inversées comme la modalité la plus éloignée de cette logique de partenariats durables et de relations équilibrées gagnant/gagnant entre des donneurs d'ordre et leurs fournisseurs sélectionnés. En effet et notamment pour tous les marchés/produits de type mature, les enchères inversées sont une forme d'achat où le critère principal (et souvent unique) est le prix et qui ne tiennent pas correctement compte de la qualité des produits. Elles placent les fournisseurs potentiels dans une position de concurrence instantanée féroce pouvant les mener à des propositions tarifaires déraisonnées, parfois en dessous du seuil de rentabilité et intenables dans la durée prévue du marché.

A l'heure où la majorité des grandes entreprises et ETI affichent publiquement des démarches de responsabilité sociétale et développement durable, le recours à cette pratique est une démonstration claire qu'il s'agit alors de simple communication, marketing et "greenwashing". Ayant eu à participer à des sessions d'enchères électroniques inversées imposées par certains clients d'importance, nous pouvons affirmer que cette modalité entraîne un déséquilibre significatif dans la relation. Nous nous refusons donc depuis quelques années à toute participation à un tel système que nous considérons ignominieux.

C'est pourquoi notre profession du mobilier de bureau a établi une "Charte des relations commerciales éthiques et responsables" dans laquelle nous revendiquons auprès de nos clients qu'ils renoncent à recourir à toute forme d'enchères inversées. A noter que notre charte a été elle-même intégrée à la charte "Relations fournisseurs responsables" de la Médiation des entreprises et du CDAF.

Je m'abonne

Anne-Sophie David

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet

Veille

Par Firmin de Montalembert

C'est décidé : Firmin va se mettre en campagne pour créer la Nouvelle République des Achats (NRA). Et puis franchement, j'ai toujours rêvé qu'on [...]