En ce moment En ce moment

[Pointde vue] Enjeux et opportunités pour cette rentrée si particulière

Publié par le - mis à jour à
[Pointde vue] Enjeux et opportunités pour cette rentrée si particulière
© monamis-Fotolia

"Si nous nous mobilisons tous, nous dirigeants d'entreprises, consommateurs et acheteurs avec les pouvoirs publics qu'ils soient nationaux ou régionaux nous pouvons venir à bout de cette crise."

Je m'abonne
  • Imprimer

Marc Debets, président de By.O était présent aux université d'été du MEDE. Il a synthétisé, pour Décision Achars ce qu'il a entendu et l'opportunité que cela représente pour les achats et les entreprises.


Après une phase de gestion de crise qui a vu l'ensemble du pays (Etat, entreprises, travailleurs, sociétés de service) mobilisé et solidaire, le temps est maintenant à la reprise de l'activité, à la relance de l'économie tout en restant vigilent sur la gestion du risque sanitaire.

Les entreprises, toutes les entreprises ont la responsabilité de s'adapter aux conditions actuelles, de réinventer leurs offres, de faire évoluer leurs modes de fonctionnent, de reconsidérer leurs coopérations.

L'Etat, l'Europe au travers du plan de relance vont apporter leurs soutiens et leurs contributions à la reprise de l'activité économique. Le Premier Ministre, Jean Castex, annonce le montant du plan de relance : 100Md€, Bruno Le Maire a commencé à en détailler quelques aspects bien que la présentation du plan de relance ait été retardée d'une semaine. Les partenaires sociaux sauront assurément apporter le cadre, l'adaptation à ce contexte économique social et sanitaire nouveau (télé-travail, mesures sanitaires, etc.) Mais c'est aux entreprises que revient le rôle d'adapter, de redynamiser, de reconstruire le moteur de l'économie, que ce soit en France ou dans le monde.

La compétition mondiale ne s'arrête en effet pas et ce sont les pays et les entreprises les plus agiles qui tireront le plus partie de cette crise.

Le développement de l'économie et des solidarités locales, est par ailleurs un enjeu clé. By.O avec le CNA a pris la parole à ce sujet dès le début de la crise sanitaire et dès début avril a appelé à des mesures de relocalisations et de géo-sourcing permettant de diriger vers les territoires des budgets d'achat, donc du chiffre d'affaires pour les entreprises. Cette initiative initiale a été relayée pas de nombreuses autres et va dans les prochains mois permettre de relocaliser des activités, de développer ici en France des projets et technologies nouvelles (batteries, etc.), pour recréer des emplois et de la valeur sur nos territoires. La baisse des impôts productifs, à l'étude depuis 3 ans verra enfin le jour dès le 1er janvier 2021 et ce pour un montant de 10 Md€ (baisse de la CVAE, revue de la taxation foncière sur les bâtiments industriels, etc.).

C'est donc cet esprit de responsabilité mais aussi d'optimisme qui souffle à la REF2020 incarné par le président Roux de Bezieux.

Quelles conséquences sur les prévisions de croissance de la France? François Villeroy de Galhau, gouverneur de la banque de France, nous a partagé ses prévisions d'évolution du PIB sur les 3 ans à venir : - 10% pour 2020 ; + 7% pour 2021 ;+4% pour 2022

Formidables opportunités de business

Sanitaire et économie se conjuguent forcement avec écologie et environnement. Barbara Pompili le dit clairement : "Écologie et économie sont désormais les deux faces d'une même médaille".

Cette transition environnementale sera là aussi de la responsabilité des entreprises et représente de formidables opportunités de business. Sur les 100Md€ du plan de relance, 30Md€ seront dédiés à la transition environnementale afin d'atteindre la neutralité carbone en 2050. Les achats, notamment public, seront là aussi sollicités, notamment pour intégrer beaucoup plus fortement les critères environnementaux et de proximité dans les appels d'offre publics. Les freins existent mais il en va de la responsabilité de tous (Etat, administration, acteurs locaux) de se mobiliser pour dépasser ces limites. Les achats devront être exemplaires sur ces sujets.

Un autre enjeu économique de la rentrée est la mobilisation utile de l'épargne. Les Français auront épargnés environ 100Md€ durant l'année 2020 ! C'est le résultat d'une politique de protection forte des revenus (chômage partiel, maintien de l'emploi durant le premier semestre, accompagnement social, etc.) portés par l'Etat et par les entreprises. La relance économique passera par le soutien à la consommation et le fléchage d'une partie de ces sommes vers l'investissement dans les entreprises. La condition de cette libération utile de l'épargne : la confiance. Confiance dans l'avenir, dans l'emploi, dans la gestion de la crise sanitaire, etc. Nous comprenons ainsi les efforts déployés par le gouvernement pour rassurer sur tous les fronts.

Par-dessus tout, ce sont les jeunes qui sont les plus exposés à ces crises économiques et environnementales. Ils sont ceux qui vont payer le plus lourd tribut de la crise économique. Il est désormais très difficile d'obtenir un stage, un CDD, un premier job encore plus un CDI. Ils sont ceux qui seront durablement impactés par la crise environnementale et qui devront vivre avec la dette environnementale que nous leurs laisserons. 25% des jeunes sont ou seront en dessous du seuil de pauvreté. Là aussi notre responsabilité est engagée et chaque fois que nous créerons un emploi, que nous prendrons un apprenti, un stagiaire que nous embaucherons un jeune nous préparerons notre avenir ; nous éviterons de sacrifier une génération. Il ne doit pas y avoir de génération COVID, soyons responsables; agissons.

Si nous nous mobilisons tous, nous dirigeants d'entreprises, consommateurs et acheteurs avec les pouvoirs publics qu'ils soient nationaux ou régionaux nous pouvons venir à bout de cette crise.

Aux 100Md€ du plan de relance, nous pourrons ajouter 100Md€ de consommation des ménages mais aussi par une analyse fine des opportunités de développement local 100Md€ d'achat locaux dirigés vers les entreprises PME et ETI françaises, soit simplement 1/3 des 285Md€ d'importation relocalisables identifiés par l'étude CNA/Pwc.

Monsieur le Président de la République, Monsieur le Premier Ministre sachez que les achats peuvent doubler la mise du plan de relance. Prenez en conscience et à vous, à nous de jouer !

Par Marc Debets, président de By.O Group


Je m'abonne

Marc Debets, Buy.O Group

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet