En ce moment En ce moment

Crédit mobilité : la fin du 100 % voiture dans les flottes

Publié par le

Je m'abonne
  • Imprimer

Des formules de "cash or car"...

En France, depuis plusieurs années, Ubeeqo (groupe Europcar), spécialisée dans l'autopartage en entreprise, propose une solution de crédit mobilité. Avec cette formule, le collaborateur qui utilise une voiture de fonction peut échanger son véhicule pour un modèle plus petit et plus adapté à un usage quotidien tout en bénéficiant alors d'un crédit mobilité afin de financer ses déplacements privés en train, taxi, location de voiture, etc.

Comme le souligne Emmanuel Nedelec, directeur général d'Ubeeqo en France, "cette solution convient à des personnes qui préfèrent rouler dans de petits modèles de voitures. Et dans les entreprises, ce crédit mobilité prend un véritable sens lorsqu'il est couplé avec un véhicule en autopartage". Quant au calcul de cette enveloppe budgétaire, il s'effectue en comparant le TCO de l'ancien modèle au regard du véhicule plus petit choisi par le collaborateur. L'écart entre les deux TCO constitue le crédit mobilité qui lui est attribué. Aujourd'hui, plus de 15 entreprises, parmi lesquelles LVMH, Danone, L'Oréal, Vivendi ou Primagaz, ­proposent cette solution de crédit mobilité à leurs collaborateurs.

Reste qu'il n'existe pas encore en France de cadre fiscal permettant aux entreprises de proposer à leurs collaborateurs une alternative aux véhicules de fonction sous forme, par exemple, d'un chèque mobilité. Or, une telle possibilité permettrait d'apporter à de nombreux salariés qui vivent et travaillent en centre-ville un avantage plus pertinent qu'une voiture statutaire, et ainsi contribuer, de façon modeste mais directe, à réduire le parc automobile, estime Ubeeqo.

C'est pourtant la voie suivie en Belgique où, à partir du 1er janvier prochain, les collaborateurs disposant d'une voiture de fonction pourront l'échanger contre du "cash" sans pour autant payer plus d'impôts. Selon le site économique belge lecho.be, le gouvernement va autoriser un système de budget mobilité appelé "cash for car" permettant d'offrir une plus grande liberté de choix aux collaborateurs des entreprises, tout en veillant à leur garantir une fiscalité qui tienne compte de leurs choix sur le plan de la mobilité et de l'environnement.

Lire la suite page 3 - ...et des solutions de "cash for car"

Je m'abonne

Jean-Pierre Lagarde

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Fleet

Par Nicolas Valeano

Les gammes électrifiées des constructeurs se développent à pleine vitesse. Véhicules électriques, hybrides, hybrides rechargeables, VU électriques [...]