En ce moment En ce moment

DossierLes nouveaux enjeux du fleet management

Publié par le

1 - Le rôle toujours plus stratégique du gestionnaire de flotte

Longtemps dominée par la préoccupation du TCO, la gestion de flotte automobile s'est structurée ces dernières années en intégrant de nouveaux enjeux sur les usages et des indicateurs de pilotage plus fins.

  • Imprimer

Le métier de gestionnaire de flotte ne cesse de se muscler, intégrant toujours plus d'enjeux stratégiques. Tel est le constat partagé par les intervenants de la première table ronde. " En termes de négociation des TCO auprès des loueurs, nous avons déjà fait le maximum, rappelle Hugues Chabrol, responsable de la relation utilisateur de SFR. Les marges de progression sont donc ailleurs, notamment dans la plus grande maîtrise du kilométrage par véhicule, de la consommation de carburant par utilisateur, sans oublier un autre chantier de taille : la bonne compréhension des comportements des conducteurs, pour mieux introduire l'auto-partage, un projet sur lequel nous planchons aujourd'hui. "

Un pilotage plus fin des ressources et des usages avec lequel les fleet managers doivent désormais se mettre en phase. " Notre parc auto, qui fonctionne surtout en libre-service, représente le quatrième poste de dépenses dans notre entreprise, précise Guillaume Saint-Sernin, responsable des moyens généraux de proximité et gestionnaire de flotte auto chez France Télévisions. C'est dire la nécessité d'optimiser un tel budget en période de crise - notamment le volet sinistralité, qui reste un des poids lourds d'une telle gestion - en responsabilisant davantage les utilisateurs. " Un autre enjeu stratégique s'y ajoute : l'optimisation de la fiscalité. " Face à ces évolutions et à la multiplication de nouveaux modèles toujours moins polluants, notre "car policy" fait l'objet d'une mise à jour annuelle, avec l'introduction d'indicateurs de suivi plus précis ", indique Hugues Chabrol.

Priorité aux logiciels de flotte !

Si le métier se professionnalise toujours, encore faut-il que le fleet manager soit en mesure d'assumer ces nouvelles responsabilités. " Au quotidien, je dois désormais fournir un pilotage plus détaillé des coûts pour l'ensemble de notre activité nationale, relève Fabrice Chevillat, responsable du parc automobile de Paritel. Je recours, depuis 2012, à un logiciel de gestion de flotte édité par Phoenix Développement. Un outil d'aide à la décision indispensable, qui me permet de réintégrer certaines prestations auparavant sous-traitées au loueur, ce qui génère des économies. " Résultat : le gestionnaire est en mesure de maîtriser les dépenses en entretien, fiscalité, pneumatiques et assurance par véhicule. " Cet outil permet de mesurer le coût d'un déplacement en tenant compte, par exemple, de l'état de la route. Une expertise qui valorise mon travail vis-à-vis des RH, et renforce ainsi les synergies en interne. "

Un enthousiasme partagé par Guillaume Saint-Sernin, qui administre le logiciel de flotte auto de France Télévisions : " Nous pouvons remonter un panel de données comme le kilométrage par véhicule et identifier les engins sous-utilisés, ce qui nous permet de mieux dimensionner notre parc. À terme, nous visons une diminution de la flotte de 10 à 15 %. " Si le recours à de tels outils s'avère incontournable pour relever les défis actuels de rationalisation de gestion de flotte, force est de constater que peu d'entreprises les ont adoptés. " Environ 10 % des fleet managers recourent à de tels logiciels, précise Paul Duchenne, associé de Phoenix Développement. Le potentiel de croissance du marché est évident, qui sera dopé par des systèmes encore plus fiables et ergonomiques. Cela devrait révolutionner le métier de gestionnaire de flotte. "

Charles Cohen

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet