En ce moment En ce moment

Quand Danone optimise les consommations énergétiques de son usine Blédina

Publié par le - mis à jour à
Quand Danone optimise les consommations énergétiques de son usine Blédina
© acinquantadue

Locomotive du groupe Danone en matière de bonnes pratiques environnementales, l'usine de Brive-la-Gaillarde

Je m'abonne
  • Imprimer

En Corrèze, à Brive-la-Gaillarde, l'usine Danone fabrique les petits pots Blédina et les recettes Blédichef. Ce site, décrit par Danone comme "moteur du groupe en matière de responsabilité environnementale", travaille depuis 2012 à réduire l'impact écologique de sa production. En 2016, la question énergétique est venue s'ajouter à cette démarche d'optimisation. Il y a cinq ans, le groupe s'est équipé d'une plateforme d'intelligence énergétique permettant d'analyser en temps réel la consommation d'un site de production, développée par la société Metron. Deux ans après sa mise en place, "les économies réalisées sont bien réelles". En début d'année, Danone a demandé à Metron de déployer sa plateforme sur d'autres usines à travers le monde.

Démarche environnementale vertueuse

Danone a bâti sa politique environnementale autour de quatre axes : réduire sa consommation d'eau et protéger la ressource ; innover sur la partie packaging pour tendre vers le 100% recyclable ; améliorer ses processus pour atteindre son objectif de zéro émission de carbone ; travailler en partenariat étroit avec ses fournisseurs pour une agriculture durable.

En 2016, dans cette optique, le directeur de l'époque de l'usine de Brive est parti en quête d'un partenaire pour l'aider à recueillir et caractériser, mais aussi à fiabiliser et sécuriser son acquisition de données de consommation énergétique et a choisi la plateforme d'intelligence énergétique de Metron pour son site. Celle-ci présente en effet la particularité de pouvoir composer avec l'existant, en se connectant à n'importe quelle source de données internes (data de production, de consommation, d'automates...) ou externes (de contrats, de marchés, météorologiques...). Tous ces flux sont ensuite monitorés et analysés en temps réel.

Aller plus loin que la simple collecte de données

En à peine 1 mois, la problématique de la collecte des données a été résolue. La plateforme a ensuite permis de déterminer des routines de management plus performantes, à partir d'indicateurs précis. Le moteur de la plateforme est capable de scanner toutes les données en continu pour comprendre des schémas complexes comme ceux d'un site industriel et de délivrer des statistiques pertinentes sur ce qui se passe en temps réel. Pour ces analyses, Metron s'appuie sur la data de l'usine, mais aussi sur ses propres bases de connaissance constamment nourries par le travail de 20 ingénieurs en énergies, qui vont fournir à l'IA les indications sur toutes les optimisations possibles. "Plus on va enrichir le contexte, c'est-à-dire intégrer un maximum de données à notre plateforme, plus l'intelligence artificielle qu'elle embarque sera en mesure de rendre une analyse précise", explique Yann Le Bail, responsable des partenariats et alliances chez Metron. "Grâce à cette technologie, nos recommandations ne nécessitent pas d'investissements supplémentaires. Il s'agit réellement d'identifier les gisements potentiels d'économie et d'optimiser l'existant, en délivrant des préconisations de bons sens fondées sur l'analyse pertinente des données du site et ainsi améliorer les procédures poste par poste."

Lire la suite en page 2 : 3,7% d'économie d'énergie, puis 4,4% la seconde année


la rédaction

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet