Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

[Trophées] Sandrine Crasnier (SPIE), RSE et digitalisation en fer de lance

Publié par le | Mis à jour le
[Trophées] Sandrine Crasnier (SPIE), RSE et digitalisation en fer de lance

Au fil des années,Sandrine Crasnier a gravi les échelons chez SPIE France. A la tête des achats depuis cinq ans, elle a mis en place plusieurs chantiers tels que le développement d'une politique RSE, la digitalisation de nombreux processus ou encore la création d'une université des achats.

Je m'abonne
  • Imprimer

Sandrine Crasnier vient de fêter ses 20 ans au sein de SPIE France, société de services multi-techniques dans les domaines de l'énergie et des communications. Une belle carrière qui lui a permis d'occuper divers postes à responsabilité dans les achats, dont celui de directrice des achats depuis 2017. Diplômée d'une école d'ingénieur en 1996, Sandrine Crasnier s'est orientée dès le début de sa carrière dans les achats. "J'ai un diplôme en ingénierie mécanique et j'ai eu l'occasion de réaliser un stage dans les achats durant mes études. Cela m'a beaucoup plu", se souvient-elle. Forte de cette première expérience réussie, Sandrine Crasnier devient acheteuse chez Philips Lighting en 1996, une fois son diplôme en poche. Elle y restera 6 ans, avant de rejoindre SPIE en 2002. Elle occupe alors un poste d'acheteuse confirmée dans la filiale régionale du groupe à Nantes. Un an plus tard, elle devient responsable achats de la région grand ouest. "Il s'agissait de mon premier poste de manager", précise-t-elle. En 2005, elle se voit confier la direction régionale de l'immobilier, en plus de ses responsabilités dans les achats.

L'année 2017 marque un tournant dans la carrière de Sandrine Crasnier. SPIE France entame, cette année-là, une profonde réorganisation de ses activités. Jusqu'alors organisé de façon géographique, le groupe a décidé d'aligner l'ensemble des six filiales régionales au niveau national et de créer six filiales métiers. "Dans ce cadre, j'ai été promue directrice des achats pour l'ensemble des activités du groupe en France", indique la directrice des achats. Elle passe d'un volume annuel d'achats de 200 M€ à 1,6 Mrds € et doit manager 250 acheteurs (contre 50 auparavant). "Ce fut un travail assez complexe à mettre en oeuvre, tant en termes de management que de création d'identité pour la direction des achats", souligne Sandrine Crasnier. Les filiales métiers sont devenues pleinement opérationnelles en 2018. Quatre ans après, la direction des achats a gagné en maturité. "Nous avons opéré un virage RSE, via, notamment, la création il y a un an d'un comité achat RSE chargé de déployer la politique d'achats responsables au sein de SPIE France", informe Sandrine Crasnier. Les achats sont aussi engagés dans un processus de labellisation relations fournisseurs achats responsables, décernée par le médiateur des entreprises et le CNA. "Nous avons également lancé le projet Mysourcing, qui consiste à digitaliser plusieurs processus", relate la directrice des achats. Ces trois dernières années, SPIE a notamment mis en place plusieurs outils digitaux (ERP, e-procurement, plateforme sous-traitants, e-learning, plateforme d'innovation, robot d'automatisation des tâches). "Ces outils nous aident aussi à mieux maîtriser les risques RSE", précise Sandrine Crasnier. Par ailleurs, elle a créé, il y a deux ans, l'université des achats de SPIE France. "Celle-ci vise à accompagner l'évolution des compétences de nos collaborateurs, via notamment des formations. Dans ce cadre, nous avons dressé neuf profils de métiers dans notre filière achats, avec les compétences associées et les formations requises, ainsi que l'ensemble des parcours de carrière ", détaille-t-elle. Cette initiative l'atteste : la directrice des achats attache une grande importance au développement de ses équipes.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande