En ce moment En ce moment

La relance par le BTP se fait attendre, faute de commandes

Publié par Fabien Humbert le | Mis à jour le
La relance par le BTP se fait attendre, faute de commandes
© 1000 Words Photos - stock.adobe.com

La crise de la Covid 19 semble avoir paralysé les donneurs d'ordres, en particulier les communes. La FNTP, propose de se concentrer sur des travaux de rénovation et d'entretien de voiries, de canalisations, de ponts, qui selon elle en ont bien besoin.

Je m'abonne
  • Imprimer

La Fédération nationale des travaux publique (FNTP) tire la sonnette d'alarme. Sa note de conjoncture publiée le 7 octobre dernier mettait déjà en exergue que le rebond d'activité tant attendu, n'avait pas eu lieu pendant l'été. Avec une baisse de 16,2% des marchés conclus en août, de 17,2% des heures travaillées, et de 34,6% des heures intérimaires par rapport à la même période en 2019. Mais selon Pierre Berger, président de la Fédération régionale des travaux publics Auvergne-Rhône-Alpes et membre de la cellule économique régionale de la construction Auvergne-Rhône-Alpes, les choses se sont encore aggravées depuis. Faute de commandes publiques notamment. "Depuis le 1er janvier le nombre appels d'offres a baissé 34% en France et de 37% dans notre région, prévient-il. Beaucoup de nos entreprises voient leur cahier de commandes se vider et bientôt, elles ne travailleront plus."

Les communes ne commandent plus

Parmi les maitres d'ouvrage, cette pénurie de commandes publiques touche en premier lieu les communes de la région avec une baisse de -50% des appels d'offres, mais aussi les OCPI (-27%), et les syndicats intercommunaux (-38%). Seuls les conseils départementaux semblent jouer le jeu avec une baisse un peu moins sensible à 16%. "Ils ont remis la machine en route et nous les en remercions car ce sont de grands donneurs d'ordre au titre des routes ou du soutien qu'ils apportent aux investissements des communes", explique Pierre Berger. Tout se passe comme-ci la crise de la covid 19 et les deux confinements successifs avaient rendu frileuses et attentistes les collectivités locales. Or la commande publique représente environ 10% du PIB français chaque année, soit un chiffre d'affaires estimé à 240 milliards d'euros.

Relancer l'activité par la rénovation et l'entretien

Cette baisse globale de la commande publique est d'autant plus difficile à comprendre pour la FNTP que selon elles, les donneurs d'ordres disposent de fonds. "Les finances des collectivités locales n'ont jamais été aussi saines depuis 10 ans, fait remarquer Pierre Berger. Et à travers son plan de relance, l'Etat pourrait permettre aux communes d'amorcer des financements de projets." De plus, les entreprises du BTP ont été encouragées par le gouvernement à continuer de travailler et même d'accélérer la cadence, malgré un confinement dont elles sont exemptées. "Pourtant certaines de nos entreprises vont devoir faire appel au chômage partiel, regrette Pierre Berger, c'est quand même paradoxal..." Et si l'heure n'est pas au lancement de grands travaux compte tenu des incertitudes, la FNTP, propose de se concentrer sur des travaux de rénovation et d'entretien de voiries, de canalisations, de ponts, qui selon elle en ont bien besoin.

Lire en page 2 l'appel lancé par Pierre Bergé, président de la FRTP - le communiqué

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet