En ce moment En ce moment

[Trophées] Bertrand Pouilloux, "un distributeur, avant d'être un acheteur"

Publié par Aude Guesnon le | Mis à jour le
[Trophées] Bertrand Pouilloux, 'un distributeur, avant d'être un acheteur'

A la tête de la direction achats d'Enedis, Bertrand Pouilloux mobilise l'ensemble des parties prenantes de la filière achat et approvisionnement pour servir les métiers et en améliorer leur performance. Et servir n'est pas un vain mot pour ce décideur qui l'accole obligatoirement à "public".

Je m'abonne
  • Imprimer

Bertrand Pouilloux, qui aime à se définir "manager coach et responsable porteur de sens", a fait quasiment toute sa carrière chez ERDF, devenu Enedis, et pourtant, il a vécu plusieurs vies. Cet ingénieur en travaux publics, originaire de Charente, qui voulait absolument être "un manageur opérationnel" et oeuvrer dans le domaine des services, a débuté en 1988 au Centre de distribution de Périgueux en tant que jeune cadre technique. Le service, l'engagement, voilà des notions fortes pour celui qui a aussi assumé de nombreuses missions dans le monde associatif et sportif. Passionné de sport, il file volontiers la métaphore, notamment avec l'exigence du haut niveau, quand il parle des projets développés. Equipe. Fierté. Dépassement de soi. Des valeurs avec lesquelles il va manager à Bordeaux, puis Angoulême où il est chef de l'Agence Entreprises, dans un registre commercial et clientèle entre 1991 et 1993.

Ensuite, en Isère, où il devient "numéro deux" d'une agence clientèle de 200 personnes et découvre le rôle d'adjoint qu'il assumera à trois reprises dans le cadre de son parcours: "un rôle de préparateur, de facilitateur, de constructeur de dossiers". Il évoque facilement sa relations avec ses différents supérieurs et souligne que le fonctionnement du duo "nécessite des adaptations réciproques au profit d'une relation étroite et durable" qu'il associe notamment au "respect et à la confiance mutuelle".

En 1997, changement de cap. Il passe aux ressources humaines au centre de distribution de Gard Cévennes (Nîmes) où il va s'investir dans le domaine des relations sociales et notamment structurer, avec les organisations syndicales, la négociation du passage aux 35 H. Certains combats furent âpres... "J'ai découvert le courage managérial", commente-t-il sobrement. Il garde également, de cette période, le souvenir d'une sollicitation extrême lors de la tempête 99 dans le cadre du rétablissement des réseaux électriques en Charente, sa terre natale.

Sa connaissance métier est un vrai plus pour la direction achats

En 2001, il est nommé responsable d'une entité achats à Lyon qu'il lui fallait créer. Il découvre le management d'experts et n'hésite pas à souligner que "cette expérience lui a demandé une adaptation sensible de son mode de coaching et d'accompagnement de l'équipe". En 2004, il quitte les achats pour le poste d'adjoint de la direction du Loiret, puis il prend la direction d'ERDF, à Tulle, en Corrèze... en 2008, département dont la présidence du Conseil Général est alors tenue par un certain Francois Hollande. "Là, raconte-t-il, j'ai découvert la solitude du chef... mais je ne me plaignais pas. C'était pour moi un aboutissement". Au passage, il évoque une séquestration d'une journée dans le cadre d'une négociation sur les salaires qui ne se déroule pas sans heurt...

En 2012, il est le premier directeur régional d'ERDF en Auvergne. Il construit son équipe, définit sa gouvernance. "J'imprime ma patte et c'est un vrai bonheur!". Cette même année, il est désigné volontaire bénévole aux Jeux Olympiques de Londres, évènement où il côtoie cette exigence du haut niveau à laquelle il fait si souvent référence. C'est en 2014 qu'il quitte l'Auvergne et le Handball Clermont Co dont il était le président, pour rejoindre le Groupe EDF, en position de N° 2, à la direction des achats Groupe EDF auprès de Bruno Crescent. En 2018, il est nommé directeur des achats d'Enedis. La boucle est bouclée. Et sa connaissance métier est un vrai plus pour la direction achats qu'il positionne "au service des activités du distributeur" avec l'orientation constante de la recherche d'une contribution positive à la performance d'Enedis.

Bertrand Pouilloux n'hésite pas à évoquer sa reconnaissance envers Enedis et les valeurs du distributeur: "le respect, l'engagement et le sens du service" tant, en 30 de carrière, il a le sentiment d'avoir toujours été tiré vers le haut dans le cadre de la construction d'un parcours exigeant et abouti, reposant sur ses trois piliers que sont le familial, le professionnel et le personnel.

L'enjeu aujourd'hui? "Accroître la visibilité de la direction achats tant à l'interne qu'à l'externe d'Enedis, incarner les processus, les faire vivre, et développer l'axe data -digital - performance". Et Bertrand Pouilloux, en vrai bâtisseur optimiste et engagé, de se réjouir des solides fondations établies en 2018 sur lesquelles va pouvoir se construire, dès 2019, "l'accompagnement individuel des acheteurs à travers une animation structurée autour de la responsabilisation et l'animation des collectifs de travail".


Je m'abonne
no pic

Aude Guesnon

Rédactrice en chef de décision-achats.fr et de Décision Achats

Après avoir exercé plus de dix ans en tant que réactrice en presse quotidienne, j’ai voulu découvrir un autre pan du métier : je suis devenue secrétaire [...]...

Voir la fiche
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

RH

Par Aude David

Avec de nombreuses tâches et de nombreux interlocuteurs à gérer, les managers ont souvent l'impression de manquer de temps. Voici sept conseils [...]