En ce moment En ce moment

Hotel Price Radar : augmentation généralisée des tarifs hôteliers

Publié par le - mis à jour à
Hotel Price Radar : augmentation généralisée des tarifs hôteliers
© fizkes - Fotolia

Selon le baromètre Hotel Price Radar de HRS, si les prix des nuitées hôtelières ont connu en Europe une hausse générale, les trois premières et la dernière ville du classement sont, cette fois-ci encore, bien les mêmes...

Je m'abonne
  • Imprimer

Les prix des nuitées hôtelières en France, Europe et dans le Monde ont connu une augmentation positive au premier trimestre. C'est la conclusion à laquelle est parvenue HRS, acteur global spécialisé dans les services hôteliers, dans son premier Hotel Price Radar de l'année*. Au global, les tarifs ont augmenté de 3.3% par rapport à la même période l'année précédente, pour atteindre 124€ la nuitée en moyenne.

France : les tarifs toulousains s'envolent

110€ : c'est le prix d'une nuit d'hôtel qu'a, en moyenne, payé un voyageur d'affaires lors du premier trimestre 2019 en France (+5% vs 2018). Dans ce classement, c'est sans grande surprise, Paris que l'on retrouve au top, en tant que ville la plus chère avec un tarif de 137€/nuit (+6%). Si Toulouse et Lyon, sont respectivement à la seconde et troisième place du classement, les tarifs dans ces villes ont évolué différemment. Gagnant en attractivité grâce à son aéroport très fréquenté, les tarifs dans la ville rose ont augmenté de 17% (117€/nuitée).

Lyon a perdu 11 points par rapport au premier semestre 2018. Une nuitée coûte ainsi 112€ contre 127€ à la même période une année auparavant. Nice a vu ses tarifs diminuer de 10 points pour atteindre 82€ (vs 92€). A noter que les manifestions des derniers mois n'ont que peu pesé sur les réservations liées aux déplacements professionnels, ceux-ci s'effectuant la semaine. Elles ont, par contre, pénalisées l'attractivité du secteur notamment le weekend.

Europe : Athènes et Moscou affichent les fluctuations de prix les plus importantes

Si les prix des nuitées hôtelières ont connu en Europe une hausse générale, les trois premières et la dernière ville du classement sont, cette fois-ci encore, bien les mêmes. Sur le premier trimestre 2019, Zurich a une nouvelle fois été la ville la plus chère d'Europe, avec une hausse de 5%, ramenant le prix de la nuitée à 177€. Londres suit le mouvement avec 176€ (+7%). La troisième place se partage entre Paris (+6%) et Copenhague (+1%) respectivement 136€ et 137€. Athènes a enregistré la plus forte croissance avec une hausse des prix de 16,7%, se traduisant par un tarif de 98€ par nuit.

A Istanbul, tout comme en 2018, la croissance des tarifs hôteliers a été minimale puisque représentant uniquement 1% d'évolution (69€/nuit). Avec une diminution de tarifs de 8.3%, Moscou est la ville ayant enregistré la plus grande baisse de prix. Ici, les voyageurs d'affaires déboursent en moyenne 89 euros (vs 97€ au premier trimestre 2018).

Monde : L'évolution des prix à l'échelle mondiale est globale

Les hausses de prix ont été observées dans le monde entier au premier trimestre 2019. La plus forte augmentation a été enregistrée à Dubaï avec 32% (194€). Cependant, ce n'est pas la ville la plus chère au monde... Cette position a été reprise par Washington D.C., où les tarifs ont atteint 229€ (+20%) au premier trimestre. En troisième position se trouve New York avec 191€ (+3%). Kuala Lumpur reste la ville la moins chère avec 61€ et enregistre une baisse des prix de 2%. Une ville s'est également distinguée dans le monde en raison d'une baisse significative des tarifs : les voyageurs d'affaires ont ainsi pu séjourner à Mumbai pour 100€, ce qui a représenté une diminution de 17% par rapport à 2018, sur la même période.

*À propos de l'évaluation : Toutes les réservations d'hôtel non annulées entre le 1er janvier 2019 et le 31 mars 2019 via le portail HRS et la période correspondante de l'année précédente ont été examinées. La sélection comprenait des chambres simples et doubles, avec ou sans petit-déjeuner, dans des hôtels des catégories 1 à 5 étoiles. Les destinations avec un volume de réservations correspondant important ont été évaluées.

Je m'abonne

la rédaction

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet