Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Revue de presse achats - semaine du 27 mars

Publié par Magdalena Saczawa le | Mis à jour le
Revue de presse achats - semaine du 27 mars

Vous n'avez pas eu le temps de "surfer" cette semaine ? La rédaction a sélectionné, pour vous, des articles parus sur le Web et susceptibles de vous intéresser. Bonne lecture.

Je m'abonne
  • Imprimer

Perturbations des chaînes d'approvisionnement : une opportunité pour transformer la supply chain ?

Le développeur de logiciels d'entreprise SAP publie son Étude Supply Chain 2023, dans laquelle 350 responsables de chaîne logistique ont été sondés sur la nécessité de transformer leur modèle vis-à-vis d'un environnement instable : tensions géopolitiques, pénuries de matières premières, difficultés d'approvisionnement, retard dans la production de biens ou la livraison de services... Pour toutes ces raisons, les entreprises françaises, belges et néerlandaises ont été ralenties, ce qui a débouché sur une baisse importante du chiffre d'affaires (pour 33 %), une incapacité à régler le personnel (31 %) ou les loyers (41 %), une perte de clientèle (35 %) ou une atteinte à la réputation (27 %). Des problèmes qui sembleraient demeurer jusqu'à la fin de l'année pour 46 % des entreprises françaises. Pour quatre sociétés sur 10, il faudrait, pour y mettre fin, résoudre le conflit en Ukraine (24 %) ou la crise énergétique (17 %). En parallèle du contexte macroéconomique, l'idée d'une démondialisation des chaînes d'approvisionnement est bien accueillie par les entreprises françaises dont 66 % estiment qu'elle pourrait favoriser la croissance économique. >> Lire la suite de l'article sur le site Vox Log.

Loi du 30 mars 2023 tendant à renforcer l'équilibre dans les relations commerciales entre fournisseurs et distributeurs

Une nouvelle loi propose de corriger le déséquilibre dans les relations commerciales entre les industriels de l'agroalimentaire et les enseignes de la grande distribution. Chaque année dans les box de négociation du 1er décembre au 1er mars les deux parties se rencontrent pour définir le juste prix des produits, le montant des commandes et des ristournes éventuelles.

Selon Frédéric Descrozaille, l'auteur de la proposition de loi, il s'agit de combler un vide juridique : celui du cadre dans lequel s'inscrivent les cocontractants lorsque la négociation annuelle échoue. Actuellement, s'il n'y a pas d'accord après la date butoir du 1er mars, les fournisseurs doivent livrer les distributeurs aux conditions de l'année précédente, et ce pendant plusieurs mois, même si leurs coûts de production ont augmenté. L'article 3 du texte propose d'expérimenter pendant trois ans un dispositif destiné à s'appliquer en cas d'absence de contrat signé au 1er mars. Dans ce cas, le fournisseur aura désormais le choix entre interrompre les livraisons si le prix durant le préavis est jugé trop bas ou appliquer un préavis de rupture "classique" qui devra tenir compte des conditions économiques du marché. En cas de litige sur les conditions du préavis, le médiateur des relations commerciales agricoles ou des entreprises sera obligatoirement saisi pour trouver une solution consensuelle. Si cette médiation échoue, le juge devra tenir compte des recommandations du médiateur. >> Lire la suite de l'article sur le site Vie Publique.fr.

Une commune ayant lancé un appel à projet peut-elle modifier le calendrier de dépôt des offres ?

Réponse du ministère auprès du ministre de l'Économie, des finances et de la souveraineté industrielle et numérique, chargé des Comptes publics : L'appel à projets, encore appelé « appel à manifestation d'intérêts », consiste pour une personne publique, en vue de la réalisation d'un objectif d'intérêt général, à susciter des initiatives de tiers intéressés, à sélectionner la proposition de ces tiers qu'elle considère comme la plus satisfaisante et à lui apporter un soutien qui peut consister en une subvention, la cession d'un bien à titre onéreux, l'attribution d'un droit d'occupation domaniale ou d'une autorisation d'urbanisme.

Bien que faisant également appel à une procédure de mise en concurrence, l'appel à projets se distingue des contrats de la commande publique en ce qu'il n'a pas pour objet de répondre aux besoins en matière de travaux, de fournitures ou de services d'une personne publique ou de confier à un tiers l'exécution d'une mission de service public, mais de sélectionner parmi des projets dont l'initiative et le contenu relèvent de leurs seuls auteurs celui qui sera le plus approprié à l'objectif d'intérêt général recherché. >> Lire la suite de l'article sur le site La Gazette des communes.

Bornes de recharges pour voitures électriques : l'UE détaille son plan

L'Europe dévoile son plan de mise en place de bornes de recharges électrique d'ici 2026. Ces bornes devraient être mises en place au moins tous les 60 km sur le réseau des plus gros axes routiers européens. Cet objectif global fait partie d'un accord provisoire dégagé mardi entre négociateurs du Parlement européen et du Conseil de l'UE (États membres).

L'accord fait suite à une proposition de la Commission publiée à l'été 2021, dans la foulée de la nouvelle « loi climat » qui a rehaussé les ambitions européennes en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre (-55 % d'ici 2030, par rapport à 1990). Il vise à donner un coup de pouce réglementaire au déploiement des infrastructures de recharge pour véhicules électriques et à celles permettant le ravitaillement en hydrogène. Les nouvelles règles, qui doivent encore avoir un dernier feu vert du Parlement et des États, concernent aussi bien le transport routier (voitures particulières et poids lourds) que les bateaux se trouvant à quai et les avions au sol. Bateaux et avions doivent en effet, pour réduire leurs émissions polluantes, pouvoir compter sur un approvisionnement fixe en électricité quand ils ne sont pas en mouvement. >> Lire la suite de l'article sur le site Le Soir.

Le gouvernement annonce de nouveaux soutiens financiers pour la décarbonation du transport de marchandises

Les ministères de la Transition énergétique, de l'Industrie et des Transports, profitent de la SITL pour annoncer leur soutien financier aux projets qui vont dans le sens de la décarbonation du sous-secteur du transport de marchandises, responsable d'un tiers des émissions carbonées du transport. Le gouvernement va lancer prochainement un appel à projets de 60 millions d'euros, dont 55 millions pour soutenir l'acquisition de camions électriques (plus de 500 poids lourds) et l'installation de bornes de recharge - les 5 millions d'euros restants étant dédiés aux autocars électriques. Il complétera l'appel à projets « Soutien aux projets d'investissements pour produire en France les véhicules routiers de demain et leurs composants », lancé le mois dernier par les ministres Bruno Le Maire, Roland Lescure et Clément Beaune, avec un budget de 40 millions d'euros minimum. Un autre appel à projets nommé France 2030 est dédié au développement des bornes électriques de recharge pour poids lourds. Avec l'ensemble des dispositifs mis en place, ce sont environ 100 millions d'euros en faveur de la décarbonation des poids lourds qui seront apportés par le gouvernement. >> Lire la suite de l'article sur le site Vox Log.

Achats, méthodes, R & D... De nouveaux métiers pour plus de sobriété dans l'industrie

Les enjeux d'une économie plus frugale obligent les entreprises industrielles à mener une bataille des compétences digne des précédentes révolutions industrielles. C'est une des raisons de leurs difficultés de recrutement. Organisme chargé d'accompagner la formation des salariés des 32 branches industrielles, l'Opco 2i s'est penché sur "l'impact de la transition écologique sur les métiers et les compétences de l'industrie", dans une étude très complète publiée cet hiver. La sobriété - limitation de la consommation de matières et d'énergie - y est identifiée comme l'un des trois leviers d'action pour les transitions écologiques, énergétique et numérique. Trois familles de métiers sont particulièrement touchées par ces bouleversements : celles des achats, des méthodes et de la R & D. >> Lire la suite de l'article sur le site L'Usine Nouvelle.

Les entreprises prêtes à confier leurs frais de voyages à l'IA selon Neo

L'Intelligence artificielle prend de plus en plus de place dans les entreprises. Alors que des voix s'élèvent pour adopter une cadence de développement plus raisonnée, les responsables financiers verraient d'un bon oeil la possibilité de confier davantage de missions à cette technologie. À commencer par la gestion des frais de voyages... C'est en tout cas ce qui ressort d'une étude publiée par American Express GBT, grâce aux témoignages collectés par sa branche Travel & Expense : Neo. À en croire cette étude publiée le 30 mars, 9 responsables financiers sur 10 plébiscitent des solutions de gestion des frais de voyages basés sur l'IA pour l'avenir. >> Lire la suite de l'article sur le site Voyages d'affaires.

Actualités achats à l'international

Britain to join Indo-Pacific trade bloc in biggest trade deal since Brexit

Ce vendredi 31 mars, le Royaume-Unis rejoint l'accord de partenariat transpacifique débloquant ainsi l'accès à une région du monde dont le PIB est de 13.6 billions de dollars. D'après le gouvernement il s'agit du partenariat économique le plus important depuis le Brexit. Le Premier ministre, Rishi Sunak, indique que cet accord place le royaume uni au centre d'un groupe dynamique et grandissant de l'économie Pacifique. Toujours d'après le gouvernement, cet accord va permettre au pays d'économiser sur les coûts sur l'exportation de nourriture et de véhicules. >> Lire l'article sur le site de la CNBC.

Africa : Post-Covid-19 - African Countries Opt for Green Economy

Suite à la pandémie de la Covid-19, une grande partie des pays situés dans l'Est ; l'Ouest et le Sud de l'Afrique s'orientent vers une politique écologique. Le représentant de l'institut des affaires internationales d'Afrique du Sud souligne l'effet dévastateur de la pandémie sur l'économie africaine. Cet engagement vers une nouvelle politique économique est décrit comme indispensable par le gouvernement. Au Nigeria un nombre important d'emplois vont être créés afin de permettre l'expansion de projets liés au gaz et à l'énergie solaire. L'Ouganda a adopté de nombreuses innovations agricoles qui vont être prochainement implantées au Sénégal. >> Lire l'article sur le site d'All Africa.

What's in the IMF's New Extended Fund Facility Arrangement for Sri Lanka ?

Le gouvernement Sri-Lankais met en place un fonds monétaire international de 2.9 milliards de dollars afin de restructurer la stabilité de la macroéconomie du pays sur le long terme. Il s'agit de la 17e utilisation du Sri Lanka du FMI. Ce nouveau programme, le Extended Fund Facility, permet un délai de remboursement plus long et de cette manière implanter des réformes durables. >> Lire l'article sur le site de The Diplomat.

Do We Know How Many People Are Working From Home ?

D'après les chiffres du New Labor Department les entreprises américaines retrouvent les statistiques prépandémiques du télétravail. Cependant une étude mensuelle de Stanford Université rapporte une stagnation du télétravail des dernières années. Cette nouvelle pratique à un impacte économique important, du trafic piéton jusqu'aux méthodes de garde d'enfants. Malgré le fait qu'une majorité des employés suivent un modèle hybride, selon l'Université de Stanford un quart des salariés à temps plein travaillent entièrement depuis chez eux. >> Lire l'article sur le site du New York Times.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page