Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Les start-up industrielles dynamisent les territoires

Publié par Julien Ruffet le | Mis à jour le
Les start-up industrielles dynamisent les territoires

Véritables alliées des territoires, les jeunes pousses industrielles doivent grandir. C'est en ce sens que le gouvernement a délivré mercredi 1er septembre 2021 son rapport sur les leviers de développement. La démarche est encourageante, même si la route semble encore longue...

Je m'abonne
  • Imprimer

Ynsect, Ledger, Innovafeed, Aledia ou Afyren... les start-up à vocation industrielle sont plus de 1 500 en France. Elles représentent d'ailleurs 12% des jeunes pousses et sont en croissance de 26%. Dans le cadre de la politique industrielle et du soutien à l'innovation, le gouvernement a présenté mercredi 1er septembre 2021 un rapport sur les leviers de développement des start-up du secteur.

Un terreau d'employabilité

En ouverture de conférence, le secrétariat d'Etat chargé du numérique soulignait : "Ces start-up revitalisent certains territoires, avec notamment de la création d'emplois, car elles sont hors des grandes villes". Siégeant à 62% en dehors d'Île-de-France, leur croissance dessine un terreau d'employabilité sur les territoires. Ynsect par exemple, l'une des figures de proue, a réalisé un programme de reconversion dans les Hauts-de-France destiné aux anciens employés de Whirlpool.

Beaucoup sont issues de programmes du CEA ou du CNRS. Spécialisées dans des secteurs stratégiques, tels que les biotechnologies, la santé, la robotique ou l'énergie, elles sont également sujettes à des aides au développement à l'instar des autres start-up. À noter que les phases de développement et d'implantation sont bien souvent plus longues, au vu du risque d'industrialisation et du manque de culture industrielle au sein des sociétés de gestion.

Des obstacles subsistent aussi dans les financements. Que ce soit en fonds propres, en prêts publics ou bancaires, les capitaux restent difficiles à lever pour de tels projets du fait de leur montant. Face à cela, l'Etat a dévoilé une liste de recommandations. Elle est constituée d'aides au financement, avec notamment la création d'un prêt industrialisation et un appel à projets "premier démonstrateur industriel". Le gouvernement développe également son plan de relance à destination des start-up, agrémenté d'une aide à l'accompagnement et à l'implantation.

En conclusion, le ministère chargé de l'industrie ajoute : "Il y a un réel potentiel de réindustrialisation qui redonne une certaine attractivité à la France". Bref, les candidatures sont ouvertes.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande