Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Handicap et égalité professionnelle : les achats se montrent-ils collectivement plus inclusifs ?

Publié par le - mis à jour à
Handicap et égalité professionnelle : les achats se montrent-ils collectivement plus inclusifs ?

Recourir au STPA "n'est pas seulement un sujet RSE, c'est surtout un enjeu business", commentait un partenaire des Trophées Femmes en EA et en ESAT. Ils travaillent ensemble: témoignages.

Je m'abonne
  • Imprimer

Pour la 7e édition des Trophées Femmes en EA & en ESAT, organisés par Réseau H (anciennement Handiréseau) ce ne sont pas moins de 72 travailleuses en situation de handicap ou encadrant le secteur du handicap qui avaient été présentées par un client du milieu ordinaire classique. Très variés, leurs profils illustraient presque à eux seuls la diversité des compétences qui cohabitent au sein des secteurs adaptés et protégés. L'une des participantes, Anne Commont, 49 ans, s'était vue couronnée d'un trophée, "avec émotion et fierté". C'est à l'âge de 14 ans qu'elle a découvert le métier de soudeuse à l'IMPRO de Sèvres. À 20 ans, elle intégrait l'entreprise adaptée Tech'Air et rejoignait les rangs de la société Air Liquide pour souder des micropièces sur des respirateurs d'air. Aujourd'hui, "je suis la seule à pouvoir souder à l'étain un fil plus fin qu'un cheveu sur des capteurs selon la norme ISO 13485", se réjouissait-elle. Avec une productibilité enviable puisqu'elle peut réaliser jusqu'à 600 pièces par jour, servant à la mesure du souffle d'air du patient. On comprend le rôle qu'elle a endossé, d'autant plus durant l'épidémie de Covid-19. "Au démarrage de la crise sanitaire, j'ai formé deux salariés pour qu'ils puissent m'épauler en salle blanche", explique Anne Commont. Ce type de collaboration pérenne est loin d'être un cas à part. "Valoriser les achats inclusifs, c'est choisir un partenariat responsable qui s'inscrit dans la durée", confirmait Fyntha Parant, responsable diversité et égalité des chances chez Elior France, lors d'un atelier organisé en mars dernier, durant les Trophées.

Élargissement des prestations

Faire progresser, chaque année, le chiffre d'affaires confié à l'insertion de personnes en situation de handicap, dans une collaboration durable et de proximité, figure parmi les intentions du groupe Assystem.

Hugo Carmes

"Même si nous ne disposons pas d'un service achat centralisé, nous essayons d'intégrer au maximum le secteur protégé à nos activités grâce à l'impulsion donnée par notre accord Handicap. Ce recours au secteur du handicap intervient notamment pour l'impression et le routage des courriers adressés mensuellement aux collaborateurs, l'entretien des espaces verts des agences ou la livraison de plateaux-repas", relatait Hugo Carmes, chargé de mission Handicap chez Assystem lors d'un atelier des Trophées Femmes en EA & et ESAT. Mais la collaboration va bien au-delà : depuis janvier 2021, Assystem s'appuie sur VigiScope, l'outil de télégestion des visites médicales développé par Amploi.

Cette entreprise adaptée a été retenue par la responsable Formation Santé-Sécurité-Habilitation Charlène Gardien, suite à la passation d'un appel d'offres, écartant trois concurrentes du secteur ordinaire classique. "Amploi s'est démarqué par sa réactivité, la compréhension de ses process, ses compétences et ses tarifs. VigiScope nous donne de la visibilité, permettant de consulter à tout moment le nombre de salariés ayant eu leur visite médicale, ceux qui sont en attente de programmation ou ceux pour lesquels la visite a dû être reportée", détaille Philippine Chevallier, responsable de la mission Handicap d'Assystem.

L'entreprise envisage également de confier la gestion du recyclage de son parc informatique au secteur protégé. Et réfléchit à la possibilité de détacher des travailleurs en EA dans le cadre de la réalisation de certains marchés auprès de ses clients, via le dispositif du CDD Tremplin, notamment. C'est à cette fin qu'elle répondît dernièrement à un appel d'offres, "sourçant deux profils de modélisateurs évoluant en EA", avertit Philippine Chevallier. Cette volonté d'élargir le champ des compétences ouvertes aux EA ou aux ESAT est largement partagée par le groupe Elior, signataire de la charte de la diversité depuis 2005.

Pour rappel, le restaurateur collabore avec l'ESAT Les Ateliers Jemmapes, depuis 7 ans. Grâce à la co-activité, 2 500 repas sont ainsi confectionnés au quotidien, avec le concours de 40 travailleurs en situation de handicap mis à disposition.

Fyntha Parant

"Cela donne du sens aux équipes et crée une ambiance de travail singulière et enrichissante", commentait Fyntha Parant. En 2017, c'est sur l'agence de communication adaptée et innovante Bbird que misait Elior France pour sensibiliser, de manière ludique et pratique, ses collaborateurs au handicap et à la diversité.

Informer, sensibiliser

Au moyen d'un casque de réalité virtuelle, ils avaient pu se glisser momentanément dans la peau d'un collègue en situation de handicap afin de mieux appréhender leur vécu. "On pense rarement à une entreprise adaptée pour la communication, craignant que le rythme et la charge de travail imposés ne soient pas compatibles. En réalité, cela l'est pleinement, dès lors que la participation est transparente. Surtout, les réalisations clients sont généralement concrètes et adaptées puisqu'elles émanent d'un public averti aux particularités du handicap", ajoutait Emmanuelle Burel, fondatrice de l'agence BBird.

Ce premier essai a été largement renouvelé depuis puisque BBird a notamment conçu pour Elior France un escape game ou encore un jeu de piste autour du handicap. "En 2020,nous avons co-construit une campagne de sensibilisation vidéo. Nous voulions diffuser des messages qui correspondent pleinement à nos métiers, en présentant des collaborateurs engagés au quotidien dans l'inclusion des travailleurs en situation de handicap", mentionnait Fyntha Parant. Ce partenariat vertueux participe en partie à la sensibilisation des salariés, un élément déterminant pour déconstruire les idées reçues et démultiplier les actions en faveur de l'inclusion en dehors des missions Handicap.

C'est dans ce même esprit que l'entreprise Assystem sensibilise chaque année l'ensemble de ses collaborateurs aux enjeux de l'inclusion ; avec des zooms sur des thématiques relatives au handicap menés auprès de services ciblés par exemple. "Nous voulions leur démontrer qu'avec le secteur protégé, cela peut être aussi simple qu'avec n'importe quel autre prestataire ; le but étant que chacun d'eux prenne le réflexe d'y recourir lors de ses achats à venir. Ce n'est pas seulement un sujet RSE, c'est surtout un enjeu business", précise Philippine Chevallier. Vraisemblablement et plus largement, la résilience semble être en marche du côté des prescripteurs d'après Xavier Deweer, directeur de centre de services chez SCC France : "On sent un vrai virage depuis un an". La pondération allouée à la RSE dans les appels d'offres le confirme. "En progression, elle peut atteindre 20 à 30?% de la note globale, constate Philippine Chevallier. C'est un levier nécessaire qui reste toutefois insuffisant pour instituer un changement sur le long terme ?"

Lire la suite en page 2: Témoignages - Ascension fulgurante / La sensibilisation se doit d'être innovante

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande