Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Franck Lacroix, directeur adjoint des achats de Naval Group: "Notre objectif ? Accompagner nos fournisseurs"

Publié par le | Mis à jour le
Franck Lacroix, directeur adjoint des achats de Naval Group: 'Notre objectif ? Accompagner nos fournisseurs'

Alors que l'Australie vient de résilier brutalement pour convenance le programme portant sur 12 sous-marins pour lequel Naval Group avait été sélectionné en 2016, Décision Achats se penche sur l'impact de cette décision sur les fournisseurs et sous-traitants du Groupe.

Je m'abonne
  • Imprimer

Le programme consistait en un contrat cadre assorti de contrats d'application. Ces contrats ont été résiliés en date du 16 septembre 2021. Rencontre avec Franck Lacroix, directeur adjoint des achats et des relations fournisseurs de Naval Group.

Comment allez-vous gérer les fournisseurs qui étaient impliqués dans le contrat avec l'Australie ?

Pour l'heure, nous sommes en discussion avec notre client australien. Nous étudions avec lui les modalités de résiliation et de paiement des coûts supportés par les fournisseurs et sous-traitants résiliés. Nous serons présents auprès de ces derniers dans la construction de leur dossier justificatif. A cet effet, chaque fournisseur dispose d'un contact opérationnel chez Naval Group.

Combien de fournisseurs sont aujourd'hui concernés ? Sur quoi travaillaient-ils ?

A ce stade, Naval Group et sa filiale Naval Group Australia avaient contracté avec plus de 200 fournisseurs. Sans être exhaustif, trois types de prestataires étaient mobilisés sur le projet :

- les prestataires de services et de fournitures d'équipements critiques : ceux qui travaillent notamment sur l'énergie et la propulsion. Ceux-ci ont effectué des études et fourni les premiers matériels pour notre plateforme de tests : c'est quelque chose qui se fait très en amont !

- les prestataires d'études et de planification

- Les prestataires d'IT

Les acheteurs de Naval Group en France travaillent en cohérence avec l'Australie, où sont déployés une vingtaine d'acheteurs. Nous nous réunissons par tous les moyens disponibles sécurisés afin de définir et mettre en oeuvre des moyens d'actions coordonnés

Quid des fournisseurs qui avaient prévu de recevoir des commandes de Naval Group pour les phrases suivantes du programme ?

Nous sommes très attentifs aux sociétés que nous avons embarquées dans ce projet, notamment les PME.

Que diriez-vous pour conclure ?

C'est douloureux pour tous les acteurs de ce projet mais il faut trouver les moyens de pouvoir dépasser une pareille épreuve. Enfin, de façon plus concrète, en tant qu'acheteur, cette situation m'est très pénible car elle conduit Naval Group à user de certaines clauses contractuelles dont elle n'est pas coutumière.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande