Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Publié par le - mis à jour à

Je m'abonne
  • Imprimer

Erreur d'aiguillage et retard d'information

L'acheteur (en l'occurrence, une acheteuse) Kaizen est allé regarder l'historique du fournisseur et s'est aperçue que c'était systématiquement le "Sales Support" et non l' "Area Sales Manager" (le responsable commercial) qui était relancé. Cette erreur d'aiguillage entraînait un retard d'information supplémentaire. En questionnant le statut de ce fournisseur de consommables stratégiques pour l'entreprise pharmaceutique, il a été également identifié sa situation monopolistique et donc l'absence de remise en question de la relation depuis des années.

Après avoir discuté avec ses collègues, l'acheteur Kaizen a directement contacté le responsable commercial du fournisseur pour lui expliquer la situation, et l'a invité à venir visiter le site. Positivement surpris celui-ci a accepté l'invitation, tout en transférant dans l'instant les documents manquants. Au sein du service achats mais également à la production et à la logistique, la surprise était également de mise. Par la réactivité du fournisseur, mais aussi et surtout par le fait qu'il accepte de venir. Ils ne pensaient pas qu'il se déplacerait.

Le jour de la réunion, le fournisseur a été personnellement accueilli par les achats au poste de garde. La glace a été immédiatement brisée. Le fournisseur était ensuite ravi de découvrir les installations de son client et la manière dont était utilisé son produit. Pourtant ancien dans son entreprise, c'était la première fois qu'il leur rendait visite. Et personne d'autre au sein de sa société n'avait eu l'opportunité de venir les rencontrer. Malgré leur position de monopole, la volonté de créer un partenariat était présente. Elle a commencé par se manifester par une réduction tarifaire et un engagement sur ses délais de livraison.

A travers cet exemple très concret, on peut voir comme en s'impliquant personnellement, et en impliquant personnellement le fournisseur, l'acheteur Kaizen peut, même à des moments de crise, contribuer à améliorer le fonctionnement de son organisation - par petit pas, en se posant des questions et en cherchant des réponses de manière collective, avec l'interne et l'externe.

Et de manière plus générale, être un acheteur Kaizen, c'est analyser constamment la situation de son portefeuille, de ses marchés, de ses fournisseurs, c'est réfléchir, c'est questionner en permanence ses propres pratiques, celles de ses clients internes et de ses fournisseurs, c'est proposer de nouvelles manières de faire et expérimenter avec ses parties-prenantes. Etre Kaizen pour un acheteur, c'est finalement s'investir dans son travail quotidien, un peu plus loin que sa fiche de poste, afin d'améliorer son impact et les résultats de son organisation.

Par Grace (Xiaochao) Lagneau, responsable supply chain entreprise pharmaceutique, MAI formation continue promotion 2021 et Romaric Servajean-Hilst, professeur Kedge Business School, Directeur académique des parcours achats / MAI Kedge Executive Education

Je m'abonne

Grace (Xiaochao) Lagneau et Romaric Servajean-Hilst

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles