Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Publié par Aude Guesnon le | Mis à jour le

Je m'abonne
  • Imprimer

Que faites-vous pour "verdir vos packagings" et abaisser votre consommation de plastique ?

Nous avons aujourd'hui une stratégie d'entreprise sur cette supply chain green. Nous travaillons sur nos matières premières, les nouveaux matériaux de demain dans une démarche de filières. Mais ce sont des projets confidentiels. Nous avons un engagement fort sur la réduction du plastique, nous utilisons déjà, sur certaines catégories, d'autres matériaux comme le carton, c'est le cas sur les palettes de maquillage. Nous nous efforçons d'identifier des matériaux qui, de par leur ADN, sont plus facilement recyclables et polluent moins la nature. Nous travaillons avec des ONG, des associations, pour développer des matières plus écoresponsables . Dans cette démarche, nous nous appuyons aussi sur nos fournisseurs, parce que cofinancer des filières green coûte très cher. Tous les acteurs de la chaîne doivent rendre la solution économiquement viable.

Sur quels éléments votre direction achats agit-elle pour contribuer à abaisser l'empreinte carbone de l'entreprise ?

C'est un axe de travail prioritaire. Nous travaillons activement sur des alternatives au fret aérien, maritime et ferroviaire , avec toujours cet objectif de pouvoir produire proche des sites de distribution et/ou de vente pour pouvoir limiter l'empreinte carbone.

Le marché du fret est bousculé en ce moment, nous procédons par étape et nous nous fixons des objectifs concrets, comme nous l'avons fait pour Noël 2020. Nous sommes parvenus à éviter l'aérien. Nous nous sommes organisés suffisamment tôt avec le marketing pour valider les briefs, les créations. Les commandes ont été passées très tôt pour avoir les produits à temps et les faire transiter par voie maritime.

J'imagine que vous travaillez beaucoup en lien avec le marketing ?

Le triangle d'or est constitué du marketing, des opérations, dont font partie les achats, et par le client qui est au centre de toutes les décisions. Tous les projets partent d'un plan stratégique défini par la marque et qui est soutenu par un plan marketing. Nous sommes en relation très proche avec le marketing et la finance. Nous faisons des propositions pour que le plan marketing soit mis en oeuvre dans de bonnes conditions, avec les bons attributs techniques, tout en remplissant des objectifs de marge, mais aussi de développement durable et d'innovation.

Ensemble, il vous faut "sentir" les tendances... Quelles sont celles que vous avez identifiées et qui vont driver le business ?

La tendance est à la RSE et à l'innovation. Aussi faut-il être capable, grâce à nos fournisseurs, de trouver des solutions innovantes, rapidement, qui correspondent aux attentes des clients.

Il y a un enjeu très important sur la transparence de notre supply amont, dit de traçabilité, afin d'identifier - voire de communiquer - où sont fabriqués nos produits, avec quel type de matières premières. La maîtrise et la connaissance de chacune de nos filières constituent un enjeu pour demain. Nous devons incarner le développement durable et aider à promouvoir des histoires économiques, durables et responsables.

Lorsque vous détectez une innovation chez un fournisseur, quels moyens êtes-vous capables de déployer pour l'aider à la développer ?

Tout est ouvert. Je ne crois plus à cette relation client/fournisseur, mais plus en une relation dans laquelle on est au même niveau autour de la table. Ensemble, nous imaginons les meilleures solutions pour doner vie à une innovation: codéveloppement, cofinancement, intégration de savoir-faire, définition du besoin de financement global... Tout est possible. L'important est de la trouver, puis, évidemment, de la développer avant nos concurrents !

J'aime l'idée qu'un chef de projet collaborateur Sephora puisse se déporter chez un fournisseur pour lui apporter des méthodes et des outils. À l'inverse, nous pouvons faire des avances de trésorerie, mais pas seulement pour payer des factures, pour nous pourrions imaginer cofinancer une ligne de production, pour aider à la réintégration d'un savoir-faire. Il nous appartient de savoir où l'on souhaite investir, pour rendre ce partenariat vertueux. Je pense que nous n'allons pas assez chercher nos fournisseurs. Les achats doivent être présents dès la conception intervenir dès le concept marketing, pour comprendre et définir le bon écosystème qui soutiendra une innovation de rupture et étudiera les moyens pour y parvenir.

Lire la suite en page 3 de cet article: Vous avez probablement des fournisseurs qui travaillent aussi pour des concurrents. Comment parvenez-vous à être un client cible ? - Comment identifiez-vous la performance achats et comment travaillez-vous avec la finance sur ce sujet ? - Comment êtes-vous structurés ? - Quels enseignements tirez-vous de cette période très particulière ? - Comment envisagez-vous l'évolution de la fonction ? - Qu'est-ce qui vous ferait dire : "J'ai réussi ma mission chez Sephora" ?


Je m'abonne
no pic

Aude Guesnon

Rédactrice en chef de décision-achats.fr et de Décision Achats

Après avoir exercé plus de dix ans en tant que réactrice en presse quotidienne, j’ai voulu découvrir un autre pan du métier : je suis devenue secrétaire [...]...

Voir la fiche

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles