Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Le CDI en au haut du podium

Publié par Lisa Henry le | Mis à jour le
Le CDI en au haut du podium

Au sortir de la crise sanitaire, le CDI retrouve sa place privilégiée dans l'embauche des métiers de la logistique, largement devant le CDD et l'intérim.

Je m'abonne
  • Imprimer

Malgré la crise sanitaire, les contrats en CDI et CDD ont progressé d'un point chacun en 2021, selon le baromètre des métiers de la logistique et des achats de Fed supply chain. Le contrat à durée indéterminée revient donc à son niveau de 2019 après avoir baissé en 2020. À l'inverse, l'intérim perd trois points cette année, alors qu'elle était restée stable en 2020. Globalement, le CDI reste le contrat privilégié pour embaucher un collaborateur : il représente 56% des embauches contre 28% pour l'intérim et 16% pour le CDD.

L'année passée, les entreprises ont davantage embauché pour remplacer des collaborateurs, au détriment de la création de postes qui perd deux points. Le remplacement constitue ainsi la moitié des recrutements de 2021 et reste le premier motif d'embauche dans la supply chain. Sur tous les types de contrats, les courbes de tendance sont toutes à la hausse sur l'ensemble de l'année. Les CDI restent cependant majoritaires pour ce motif et enregistrent une hausse de 5% sur l'ensemble de l'année. Du côté de l'intérim, l'étude observe une hausse de quatre points entre le deuxième et troisième trimestre 2021. En fin d'année, les courbes CDI et intérim ont tendance à se rejoindre.

Les créations de postes en CDI, elles, ont perdu cinq points entre le deuxième et le troisième trimestre, mais ont rapidement retrouvé leur niveau lors du quatrième (plus six points), elles sont donc restées stables tout au long de l'année, en raison de l'activité réduite pendant les congés annuels.

Du côté des embauches ayant pour motif l'accroissement d'activité en intérim ou en CDD, la situation est en légère baisse sur l'ensemble de l'année. Le baromètre observe une perte de terrain plus rapide et conséquente des contrats en intérim, la baisse est plus forte sur le second semestre de l'année.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande