Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Quel rôle pour les achats dans l'entreprise 3.0 à l'ère du Crowdsourcing?

Publié par Marie-Amélie Fenoll le
Quel rôle pour les achats dans l'entreprise 3.0 à l'ère du Crowdsourcing?

Je m'abonne
  • Imprimer

D. A : Enfin, quelles sont les compétences de l'acheteur 3.0?

L'acheteur d'aujourd'hui est déjà un acteur quotidien de la transformation de l'entreprise. Il s'agit, selon moi, d'assumer les qualités intrinsèques que sa fonction exige, en les approfondissant au maximum.

Il doit être marginal-sécant. Ce concept s'inspire des théories de Crozier et Friedberg (1977) dans leur ouvrage "L'acteur et le système". Le poste d'acheteur est "à la croisée des chemins" et des sphères de savoirs. Il incarne l'interface entre l'interne et l'externe, et est capable d'identifier les solutions distantes à des problèmes locaux.

L'acheteur doit être "maïeutique" ou "accoucheur des connaissances internes" au sens de Platon. Il pratique déjà l'élicitation des connaissances lorsqu'il aide les prescripteurs à exprimer leurs besoins dans un cahier des charges, mais il doit être encore plus précis et compréhensible du monde extérieur pour solliciter l'expertise adéquate lors d'une démarche d'appel ouvert à 360° comme le Crowdsourcing.

Il doit être également schumpeterien. Il est en quelque sorte le relai de la création destructrice comme évoqué par l'économiste Schumpeter, au sein de son entreprise. En effet le Crowdsourcing provoque une disruption sans précédent, pouvant créer de la concurrence interne, voire détruire un modèle d'affaires existant ; aussi il est crucial que l'acheteur s'approprie la stratégie moyen et long terme de son entreprise pour introduire à bon escient les changements, en alignement avec le business model de demain.

Enfin, cet acheteur 3.0 doit être connecté et intermédiateur, un " digital manager 2.0 ". L'uberisation annonce peut-être la fin du salariat pour un modèle social centré sur la tâche, pour une entreprise 3.0 plus collective et ouverte qu'aujourd'hui mais devant pour autant être plus attractive. Pour reprendre les termes de Joël de Rosnay, prospectiviste, conférencier et scientifique, "l'entreprise de demain est une plate-forme d'intelligence collective". Ainsi, le nouveau manager que l'acheteur intermédiateur pourrait incarner saura étendre et connecter l'entreprise au-delà de ses frontières en utilisant le collectif, et en motivant ce dernier à y produire le meilleur.


Je m'abonne
Marie-Amélie Fenoll

Marie-Amélie Fenoll

Journaliste

Journaliste depuis près de 6 ans, j’ai rejoint l’univers des achats et de la presse professionnelle en 2010. Un nouveau monde s’est ouvert à moi sur le [...]...

Voir la fiche

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles