En ce moment En ce moment

Publié par Aude Guesnon le

Je m'abonne
  • Imprimer

Dans un écosystème start-up de plus en plus densifié avec de très nombreux acteurs, une cartographie complète et une méthodologie prédéfinie permettent de réaliser un sourcing efficace et optimiser le time-to-start-up.

Le Président de la République a annoncé, lors de sa visite au salon Vivatech 2017, la création d'un fonds pour l'investissement dans les start-up de 10 milliards d'euros. Il s'agit de l'une de ses 5 mesures phares en faveur des start-up dans son programme du quinquennat qui montrent une volonté de favoriser l'écosystème de start-up en France et représentent une opportunité pour les acteurs qui s'y trouvent. Selon Maddyness, magazine incontournable des start-up, la France en compte pas loin de 10000 et on y trouve un peu plus de 230 incubateurs au total. Selon le Rapport de "Global Startup Ecosystem Ranking 2017" par Startup Genome, Paris est classé à la 11e place.

Une fois l'écosystème start-up identifié et cartographié, deux méthodologies de sourcing peuvent être utilisées : le PUSH (aller chercher la start-up dans son écosystème à travers les visites de salon, de conférences par exemple) ou le PULL (faire venir les start-up à travers les appels à compétences ou la création de concours d'idée ou les infrastructures de type incubateurs)

Le time-to-start-up varie en fonction de la méthodologie choisie et représente un levier de gain de temps dans la course vers la sélection du champion.

Enfin la relation achats/ start-up peut s'établir avec le rôle clé de l'acheteur dans la contractualisation, la gestion de risques et la gestion de projet d'innovation au sein de l'entreprise.

Trois typologies de relations sont identifiées : POC (Proof of concept, expérimentation dans le cadre d'un cas d'usage) / Pilote (test en condition réelle dans un périmètre limité) / Partenariat (relation contractuelle)

Le pilotage de projet achats innovation se réalise en définissant le sponsor, le budget et l'équipe projet composée d'acteurs issus des métiers/ innovation, de la DSI, des services juridique, communication et des achats.

Que préconisez-vous pour que les acheteurs soient davantage startup-friendly?

Si "eco-friendly" signifie respectueux de l'environnement, être "start-up friendly" constitue une manière d'exprimer la volonté de construire une relation respectueuse et gagnant/gagnant avec les start-up.

Lors de notre voyage d'études en décembre 2016 à Singapour, l'occasion s'est présentée de visiter au sein du laboratoire de recherche IPAL (Image Pervasive Access Lab) un appartement expérimental au service de l'amélioration du quotidien des seniors. Il est équipé dans les moindres recoins de capteurs qui transmettent en temps réel des données à analyser par des systèmes d'intelligence artificielle. Je me souviens toujours d'avoir dit au directeur du laboratoire que "J'ai l'impression d'avoir changé de siècle depuis la visite". Cette rencontre a complètement changé ma perception du monde dans lequel nous évoluons et a révélé mon appétence pour l'innovation. Première préconisation : avoir un déclic pour l'innovation.

Lire la suite en page 3 : La collaboration avec les start-up représente de nombreux enjeux pour les acheteurs


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

no pic

Aude Guesnon

Rédactrice en chef de décision-achats.fr et de Décision Achats

Après avoir exercé plus de dix ans en tant que réactrice en presse quotidienne, j’ai voulu découvrir un autre pan du métier : je suis devenue secrétaire [...]...

Voir la fiche
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet