En ce moment En ce moment

Coûts de non-qualité: la partie se joue à trois

Publié par le

Je m'abonne
  • Imprimer

Le COQ, ou savoir perdre de l'argent pour en gagner... sans surinvestir

La direction des achats doit donc collaborer avec la direction administrative et financière et la direction de la qualité afin d'optimiser les coûts de non-qualité liés à son activité. Cette collaboration est également essentielle pour valoriser les actions de la direction achats en faveur de la qualité. Le Daf joue un rôle-clé pour estimer les coûts de non-qualité évités grâce à l'intervention de la direction de la qualité. C'est le fameux COQ (coût d'obtention de la qualité). Cela permet de définir quel est le bon niveau d'investissement préalable pour économiser de l'argent au final. Ou quels investis­sements aboutissent effectivement à quels résultats. S'il faut accepter de perdre de l'argent pour en gagner, il ne faut pas non plus surinvestir dans la qualité, au risque d'oeuvrer pour peu de résultats.

Philippe Petit, manager des formations achats au sein du groupe Cegos, conseille de jouer sur les deux tableaux en mettant en place des indicateurs de résultats (les coûts de non-qualité visibles) et des indicateurs de moyens (les moyens mis en oeuvre pour éviter la non-qualité). De quoi se rendre compte concrètement des moyens engagés pour quels résultats obtenus au final. "La difficulté pour le Daf est que ces moyens ne sont pas forcément tout de suite valorisables en euros : ils correspondent dans un premier temps à un taux de service. Même si l'objectif est, à terme, de les valoriser en euros, car c'est une valeur compréhensible par tout le monde et qui peut apparaître dans le compte de résultat, cela est prospectif et peut prendre du temps", avertit Philippe Petit.

D'où l'importance d'un dialogue et d'une collaboration entre toutes ces directions : pour comprendre les objectifs et contraintes de chacune, pour partager les visions, pour que chacun apporte ses compétences. "Les coûts de non-qualité peuvent peser 20 % du chiffre d'affaires, ce qui est énorme. Avec un bon processus, on peut les diviser par deux la première année et encore par deux la deuxième année", rapporte Alain Girerd. Une collaboration qui n'a jamais autant rapporté !

Philippe Petit


La qualité via la RSE - "Et si la RSE était la nouvelle façon de s'intéresser aux coûts de non-qualité?", questionne Philippe Petit, manager des formations achats Cegos. "Car les notions de people profit and planet incluent une dimension des coûts." En effet, se poser la question de la dimension RSE de ses fournisseurs permet de gagner en qualité: des entreprises qui prennent soin de l'environnement,d e leurs salariés et de leurs profits, ont de grandes chances de proposer des produits et des services de meilleure qualité que les autres. Une dimension à suivre de près lors du choix de nouveaux fournisseurs.

Lire la suite en page 4: Business case - Technip se concentre sur la qualité et l'amélioration continue

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Ève Mennesson

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet