En ce moment En ce moment

Améliorer sa performance achats grâce à une approche redesign to cost

Publié par Floriane Salgues le
Améliorer sa performance achats grâce à une approche redesign to cost

Je m'abonne
  • Imprimer

Optimiser les coûts en collaboration avec les fournisseurs

Travailler main dans la main avec ses fournisseurs concourt également à l'optimisation des dépenses. "Les ingénieurs conçoivent, et se posent la question des coûts après, sourit Jean-Cyprien Basse, directeur du Procurement Engineering d'Orange. Au sein de notre société, la réduction des coûts a été initiée sur le customer equipement : sur les box, en particulier, car l'entreprise bénéficie sur ces produits d'un réel pouvoir d'amélioration en relation étroite avec les fournisseurs", explique-t-il. "Avant d'être étendu à d'autres services des télécoms, le software et le réseau, notamment." La diminution des dépenses d'exploitation (OPEX) est ainsi particulièrement ciblée pour la réduction des coûts. Le process : évaluation quantitative ; calcul des coûts et d'un target price pour faciliter les négociations avec les fournisseurs ou, encore, optimisation des spécifications. "Nous avons obtenu un succès franc sur la renégociation d'un gros contrat de support sur le réseau, avec une diminution de 35% de la facture", se réjouit le directeur du Procurement Engineering.

Du côté de la Fnac, "le plan de performance 2015 initié par l'entreprise a permis de mobiliser les collaborateurs autour de la démarche de VA/VE", reconnaît Benoit Mainguy, directeur des Achats et du Plan de Performance de la chaîne de magasins français. L'action a été menée sur plusieurs fronts. Du côté de la sécurité, l'entreprise ambitionnait de réduire de 15% le coût du gardiennage. Pari réussi, grâce à une analyse détaillée des "zones de malveillance" et à un renforcement de la sécurité à des moments clés : fin d'année, weekend et soirée.

Pour améliorer la qualité de la livraison des produits commandés via le site Internet de la Fnac, tout en diminuant les coûts, "des binômes achats-logistique ont été constitués, explique le directeur Achats. Nous avons finalement retenu la solution proposée par notre fournisseur : une livraison interactive, afin que le client puisse valider sa présence au moment de la remise de la commande". Une démarche gagnante pour la Fnac, ses fournisseurs... mais, aussi, le client.

Mais le redesign to cost a ses limites. "Le redesign to cost n'est pas toujours payant, avoue Hervé Montaigu, notamment quand le produit a une durée de vie assez courte et qu'il n'est pas possible d'amortir les coûts de production dans ce laps de temps." Néanmoins, "lorsque l'opérationnel et les achats travaillent en cohésion, cela fonctionne", se veut optimiste Jean-Cyprien Basse. "La stratégie de changement repose sur l'humain, confirme Benoît Mainguy. L'enjeu est de réussir à créer un effet d'entraînement".

Je m'abonne

Journaliste pour Emarketing.fr et le magazine Marketing, je parle souvent data, digital et médias sociaux. Et quand je me tais, je tweete : @FloSalgues [...]...

Voir la fiche
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Stratégie achats

Par Mathieu Neu

Concurrencées frontalement par des offres technologiques innovantes, les agences de voyages se retrouvent remises en question sur leur utilité [...]