En ce moment En ce moment

3M : Miser sur l'éthique vaut le coût!

Publié par le - mis à jour à
3M : Miser sur l'éthique vaut le coût!

A l'aune de tout ce qu'impliquent les récents changements réglementaires (Devoir de vigilance et Sapin II) heureuses sont les entreprises qui ont anticipé et investi dans la mise en place de procédure dédiées à l'éthique au sein de leurs organisations. C'est le cas de 3M. Explications.

  • Imprimer

D'une démarche volontaire, la mise en oeuvre de politiques RSE est en passe de devenir une obligation. Et notamment tout ce qui touche à l'éthique des affaires prend aujourd'hui une place prépondérante dans les stratégies d'entreprises. A l'heure où l'éthique doit plus que jamais être intégrée dans la démarche et l'acte d'achat et devient non plus seulement une bonne pratique mais un devoir avec, en cas de manquement des conséquences légales et financières importantes, certains groupes ont depuis longtemps pris les devants.

C'est le cas de 3M, groupe industriel d'origine américaine évoluant sur 5 marchés (industrie, électronique & énergie, santé, sécurité, grand public), qui pour la cinquième année consécutive vient d'être reconnue comme l'une des 135 entreprises les plus éthiques au monde par l'institut Ethisphère. Cette année c'est l'une des rares entreprises de la catégorie industrie à avoir été distinguée. Il faut dire que depuis près de 20 ans, le groupe mondial porte des valeurs fortes tant d'un point de vue RSE qu'éthique. Une démarche affinée et améliorée au fil des années au point d'avoir désormais une véritable gouvernance d'entreprise à tous les échelons et dans toutes les filiales du groupe.

Un plan éthique précis

Ainsi, des cycles de formations sur l'éthique et l'approche RSE ont lieu tous les deux ans et sont obligatoires pour l'ensemble des collaborateurs du groupe quel que soit leur niveau hiérarchique. Adaptées aux fonctions et à l'activité de chacun, ces formations bénéficient d'une granulométrie importante jusqu'à faire des focus poussés sur le travail forcé et le trafic d'êtres humains par exemple. En 2016, le groupe a également conçu et publié un nouveau code de responsabilités fournisseurs diffusé au fur et à mesure des renouvellement de contrats (en priorité concernant les achats de matières premières présentant un risque santé sécurité employés fort). Ce code s'appuie sur deux piliers : l'éthique et la gouvernance. Ce qui permet à 3M de bien comprendre la façon dont travaille un fournisseur et de travailler avec eux en amélioration continue.

"C'est une démarche volontariste de l'entreprise, ancrée chez nous au plus haut niveau du board stratégique, qui souhaite capitaliser sur ces valeurs. Tout le monde est impliqué sur ces questions et informé des process à suivre", explique Bertrand de la Fouchardière, en charge des affaires publiques et marchés gouvernementaux chez 3M France. Chez 3M ces problématiques sont traitées par trois divisions de façon conjointe : les achats, la RSE et les affaires publiques. "De même, il n'y a pas un prise de parole de nos dirigeants qui n'intègre pas un rappel des engagements éthiques et RSE du groupe. Tout est ouvert pour poser les questions sereinement", ajoute Bertrand de la Fouchardière. Un système de lanceurs d'alerte en interne complète ce dispositif de prévention de corruption et de conflits d'intérêt.

Lire la suite page 2 - Un process achats plus contraignant mais sécurisé

La rédaction vous recommande

Par Synertrade

premiere vue cette loi peut representer de nouvelles contraintes pour les entreprises ainsi que des risques reputationnels et financiers Mais [...]

Sur le même sujet