En ce moment En ce moment

Covid-19 : le digital au secours des achats de transport

Publié par Mathieu Neu le - mis à jour à
Covid-19 : le digital au secours des achats de transport
© beermedia.de - Fotolia

Même si le second confinement laisse une place importante à l'activité économique, le repositionnement des achats destinés à assurer la distribution des produits dans des conditions compatibles avec les restrictions tourne au casse-tête. Les processus sont condamnés à devenir plus innovants.

Je m'abonne
  • Imprimer

2020 restera dans les mémoires à bien des égards. Parmi les effets inédits de cette fin d'année figure l'explosion des envois de colis, conséquence directe du reconfinement et de la concentration des flux commerciaux sur les activités du e-commerce et du drive. Le spécialiste de l'expédition Sendcloud prévoit une croissance de 21 % de colis en 2020 par rapport à l'année dernière. Ces dernières semaines se caractérisent par un doublement des flux, par rapport à 2019.

Mais adapter en un temps record une stratégie globale dans laquelle les commerces physiques jouaient un rôle prépondérant n'est pas donné à tout le monde. "A moins d'avoir anticipé une mutation permettant de s'adapter rapidement, une telle transition ne peut se faire dans des délais courts. Il faut des moyens de transport possibles et disponibles. Il faut des processus compatibles, avoir anticipé les contraintes liées au canal de distribution...", illustre Jean-Michel Garcia, délégué aux transports internationaux au sein de l'Association des utilisateurs de transport de fret.

Les offres innovantes du transport jouent alors un rôle précieux, à l'image de Fretly qui propose d'optimiser les plans de transport en quelques semaines à peine par la digitalisation des processus achats dans ce domaine et l'analyse fine des données associées. Le but est de garantir un transporteur disponible tout en réalisant des économies par le biais de conditions négociées dans le cadre d'une relation durable. L'entreprise King Jouet, cliente de cette offre, bénéficie ainsi de l'exploitation de nombreuses données issues d'une cartographie complète des flux à tout instant, qu'elle n'était pas en mesure de déployer seule en interne. La mesure de la performance que permet la plateforme de Fretly apporte des informations explicites sur les livraisons par périodes, par sites, tant en volume qu'en valeur. Ces données intéressent également le contrôle de gestion. On peut savoir sans mal quel est le coût d'une livraison par point selon une multitude de critères et de détails (coût de la taxe gazole, informations par région, par département...)

Patrick Jocteur Monrozier, directeur du pôle Client de King Jouet, indique que l'activité e-commerce de la marque est d'ores et déjà passée "à 10 000 commandes par jour, contre 5 000 l'an passé à la même période. Notre organisation et la maîtrise de notre réseau ont permis de faire en sorte que les nombreux magasins physiques dans les régions soient transformés en autant d'entrepôts locaux capables de recevoir les commandes, de les traiter et de les réexpédier. Cette configuration permet encore 10 000 ventes supplémentaires par jour." A cela s'ajoute en parallèle la mise en place de processus relatifs à une offre drive sans contact. Au total, les ventes distantes représentent ainsi 30 000 produits par jour.

Des leviers pour gérer l'imprévisible

De nombreux observateurs constatent que si le premier confinement au printemps s'est traduit par un effet de sidération, synonyme d'arrêt des activités, la période actuelle se caractérise plutôt par un regain d'initiatives en matière de digitalisation des processus achats pour mieux s'adapter et développer la flexibilité. Les organisations affichant une certaine maturité en termes d'intégration technologique semblent d'emblée dans de meilleures conditions pour faire face aux bouleversements actuels. "Nous bénéficions de différentes solutions pour piloter l'ensemble de l'activité. Elles permettent d'optimiser des fonctionnements, de procéder à des simulations, et constituent une aide précieuse à la décision. Le fait de pouvoir s'interfacer facilement avec les différents acteurs de notre écosystème représente un enjeu fort. L'intégration de nouveaux transporteurs pour faire face à changements brusques liés au confinement peut se faire en 15 jours grâce à cet aspect. Auparavant, une opération identique nécessitait un mois", explique Pierre Soler, directeur des transports au sein de Fnac Darty.

Sur un plan logistique, le groupe est adossé aux forces de distribution de Darty. Pour autant, il a fallu basculer rapidement vers des prestataires plus adaptés à la demande globale. "Notre flotte est plutôt destinée à des livraisons de gros produits électroménagers. On ne transporte bien sûr pas des livres dans ce type de véhicules", illustre-t-il.

Comme chez de nombreux distributeurs, le reconfinement total fait partie des scénarios envisagés. "Nous espérons bien entendu que le contexte ne soit pas encore plus strict, mais les plans étudiés évoluent de jour en jour. Sur la base des analyses de données, les processus souhaitables sont identifiés au fil du temps, selon les cas." Sur l'activité web, les fonctions de prévision occupent une place centrale, tant pour les achats que pour l'organisation à mettre en place. "Elles sont également très utiles pour le volet magasin, pour staffer au mieux les entrepôts", ajoute Pierre Soler.

Lire la suite en page 2 : Réussir sous conditions / Les limites de la technologie


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet