Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

[Étude] Les obstacles aux stratégies RSE des directions achats

Publié par Lisa Henry le

70% des sujets ESG (environnement, social et gouvernance) sont pilotés majoritairement par un manager achats. C'est ce que révèle le Baromètre ESG et directions achats, publié aujourd'hui par Mazars. L'étude soulève des axes d'amélioration, comme le manque de formation RSE des acheteurs, ou de budget des entreprises empêchant notamment les audits réguliers. Découvrez en exclusivité pour Décision Achats les cinq chiffres à retenir du baromètre, commentés par Sébastien Ledent, associé chez Mazars.

Je m'abonne
  • Imprimer
Diverse happy interns learning new computer software listening to mentor teacher
© fizkes - stock.adobe.com Diverse happy interns learning new computer software listening to mentor teacher

15% des directions achats se disent prêtes à renoncer à un fournisseur stratégique pour des raisons RSE / carbone

Le bilan scope 3 définit l'empreinte indirecte d'une entreprise, il représente en général 50 à 90% de ses émissions de gaz à effet de serre. Il existe des méthodes afin de contrôler ce scope, comme les critères carbone dans les appels d'offre. Dit autrement, si un fournisseur ne correspond pas aux normes imposées par la direction achats directement dans l'appel d'offre (comme la limite d'émission de GES), ce dernier ne sera jamais retenu.

La solution semble davantage convenir aux nouveaux fournisseurs. Lorsque la question se pose pour les partenaires historiques, elle devient plus épineuse. En effet, il est compliqué pour un fournisseur de suivre de nouveaux critères RSE du jour au lendemain. Se pose donc la question du déréférencement de fournisseurs historiques et stratégiques.

Selon Sébastien Ledent : "Les 15% des directions achats qui font le choix de se séparer de fournisseurs stratégiques pour des raisons RSE sont très courageuses. Au-delà de ces 15%, 40% des personnes interrogées disent réfléchir au cas par cas, et ainsi envisager de faire monter leurs fournisseurs en compétence et non les déréférencer. En somme, la stratégie RSE ne suit pas une logique de Big Bang, ce n'est pas de tout détruire pour repartir à zéro, mais trouver des solutions, étape par étape."

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet

Retour haut de page