Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Le développent durable, fer de lance des directions achats françaises

Publié par MATHIEU NEU le - mis à jour à
Le développent durable, fer de lance des directions achats françaises

L'édition 2022 de l'étude de PwC sur la digitalisation de la fonction achats vient de révéler ces chiffres sur les tendances qui font bouger les lignes chez les acheteurs. Si certaines conclusions sont dans le sillage des années précédentes, d'autres indiquent un changement de cap important.

Je m'abonne
  • Imprimer

A horizon 2025, plus du tiers des directions achats françaises prévoient d'investir dans une solution d'évaluation de l'empreinte carbone de leurs fournisseurs, contre 13% au niveau mondial. Ce seul constat de l'enquête PwC Digital Procurement résume une tendance lourde au sein des entreprises de l'Hexagone. 42% des interlocuteurs interrogés utilisent déjà ou ont expérimenté des fonctionnalités digitales dans ce domaine. Les directions achats sont ainsi décrites comme jouant un rôle clé dans la transition énergétique, qui peut être facilitée et accélérée par des outils technologiques appropriés. "La RSE s'intègre d'ores et déjà comme une réalité concrète dans de nombreuses entreprises françaises. L'intégration de critères de ce type est plutôt évident et rapide", confirme Isabelle Carradine, Associée spécialiste de la transformation digitale chez PwC. "Après deux années de crise de la Covid-19 dominées par le management des risques, cette thématique revient en force parmi les sujets qui préoccupent les décideurs."

Le management des risques, notion voisine de la RSE, figure également en bonne posture parmi les domaines que l'intégration technologique a vocation à améliorer. "Les banques, assurances et services financiers digitalisent beaucoup. Ces acteurs sont excellents en matière de gestion de risque. L'approche Know Your Customer, qui répond à des obligations réglementaires dans ce secteur, s'est déjà déclinée en Know Your Supplier, et offre des garanties fortes relatives à la chaîne d'approvisionnement", souligne-t-elle. Signe des temps qui changent en termes de gestion des risques, la fonction "Risk management" est déjà rebaptisée dans bon nombre d'entreprises à l'étranger "Risk and Crisis management". Une manière de considérer le climat de crise comme une notion à intégrer de façon permanente.

Les entreprises des technologies et télécoms se montrent par ailleurs elles aussi plus en avance en matière de transformation digitale, ce qui paraît normal de la part d'acteurs ayant un profil digital native.

Des projets digitaux malgré tout insuffisants

Cependant, pris dans sa globalité, la transformation digitale de la fonction achats en France est inférieure de 30% à la moyenne mondiale. "On constate de façon générale que la valeur créée par les achats dépend directement du niveau de transformation digitale: l'accès à la donnée et la valorisation de la donnée soutiennent cette évolution. Les investissements dans la digitalisation des achats ne sont pas suffisants dans l'Hexagone. Traditionnellement, le marché français suit plutôt un mouvement global en termes d'évolution technologique, mais n'est pas en avance de phase sur l'effort fourni et les résultats obtenus", décrypte Isabelle Carradine.

A noter que l'indicateur cybersécurité, nouvellement mesuré dans l'étude de PwC, montre de fortes inquiétudes. 25% des interlocuteurs déclarent avoir déjà subi une attaque. "On constate l'existence d'attaques de fournisseurs malveillants. La traçabilité doit aussi mieux se faire sur les achats de services, car certains auteurs de cybermenaces avancent ainsi leurs pions dans des entreprises", précise Isabelle Carradine.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande