En ce moment En ce moment

Quand les directeurs achats veulent valoriser les parcours de leurs équipes

Publié par Mathieu Neu le | Mis à jour le
Quand les directeurs achats veulent valoriser les parcours de leurs équipes

Au chapitre des préoccupations actuelles des achats, un sujet très RH... Les décideurs, qui souhaitent attirer de bons profils, les retenir et les faire grandir, pensent "parcours d'acheteur", "attractivité de la fonction" et "valorisation des parcours".

Je m'abonne
  • Imprimer

Quels parcours bâtir pour ses équipes achats afin de valoriser les individus et leur fonction ? Cette question a été débattue fin février par nos candidats au Trophée du Décideur Achats 2019. Premier constat: dans le public, la grille salariale est parfois un frein au recrutement et à la conservation des meilleurs talents. "C'est l'une de nos difficultés", confie Franck Léna, directeur des achats du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA). Mais, heureusement, les attentes des acheteurs vont bien au-delà de la seule rémunération. Aussi, les responsables s'efforcent-ils d'accroître l'attractivité des parcours. "Un acheteur peut avoir envie d'être manager, de mettre à profit un fort niveau d'expertise. Les enjeux de valorisation pour lesquels je me bats sont de cet ordre-là", poursuit Franck Léna qui planche sur ce sujet avec les RH du CEA. "Nous mettons actuellement en place un système de graduation (junior, senior...), et de qualité de compétences (manager, expert...), dans le but de trouver des solutions visant à valoriser les profils et être plus attractif."

Si la formation des équipes reste, de l'avis de tous les participants, un incontournable pour faire grandir ses collaborateurs, la mobilité entre les fonctions et les services représente aussi un outil d'attractivité à ne pas négliger. Ainsi, au sein de l'entreprise agroalimentaire Wessanen, "des grilles formalisées de skills & competences sont en place. Chaque acheteur (projet, catégorie) ou manager a une vision très claire de ce que l'on attend de lui", a expliqué Claudine Banzet, vice-présidente Sourcing Europe. "Aussi, un parcours est proposé au sein du département achat mais pas seulement. Dans notre entreprise nous favorisons la mobilité entre services et dans d'autres pays. Nous avons, par exemple, des marketeurs et un commercial. Certains de nos collaborateurs ont également poursuivi leurs parcours au marketing international, RH ou aux ventes". La création de ponts entre les fonctions a également été privilégiée au sein de Pôle Emploi "afin de stimuler les parcours possibles pour les acheteurs", a souligné son directeur achats, Philippe Maraval.

S'adjoindre des compétences techniques et... communiquer !

La mobilité professionnelle peut aussi permettre à des profils spécifiques, comme les ingénieurs, d'intégrer la fonction achats et de l'enrichir. Ces derniers sont d'ailleurs très courtisés par les achats qui capitalisent sur leurs connaissances techniques pour mieux interroger le besoin et y répondre de façon pertinente. "Lorsque j'étais à la tête des achats de la ville de Paris, j'ai beaucoup oeuvré dans ce but car les compétences de ces collaborateurs sont essentielles", a relaté Michel Grévoul, directeur des achats de l'Etat. Et sa démarche a été couronnée de succès: "Ils se sont positionnés peu à peu comme des chefs de projets et ont reconnu qu'ils faisaient l'un des métiers les plus passionnants possibles. Rapidement, les autres directions ont cherché à attirer ces profils renforcés des nouvelles expertises qu'ils avaient acquises au sein des achats." En plus de leurs compétences techniques, "les softskills, et la motivation de ces collaborateurs sont généralement très satisfaisant", a commenté Pascal Garnero, CPO du groupe Atalian.

Il est également important de valoriser en interne le travail des acheteurs; de communiquer autour de leur valeur ajoutée, de leur performances et de leur contribution au business. C'est là un outil de reconnaissance pour les hommes et les femmes qui composent les équipes, mais aussi un levier à actionner pour que la fonction gagne en légitimité au plus haut niveau hiérarchique. "Nous avons réalisé un film visant à expliquer les enjeux réels qui concernent les acheteurs. Cet aspect promotionnel est essentiel, à l'intérieur comme à l'extérieur de l'entreprise", a illustré Bertrand Pouilloux, directeur des achats d'Enedis."

" La reconnaissance de la fonction reste une question délicate. Il faut agir davantage sur le plan de la promotion du métier d'acheteur. Son rôle dans la construction de la stratégie de l'entreprise est essentiel et doit être reconnu en tant que tel", a abondé Valérie Giraudon, Global sourcing director chez General Electric.

Je m'abonne
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet