Recherche
Magazine Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Publié par le | Mis à jour le

Je m'abonne
  • Imprimer

En conséquence et paradoxalement, les entreprises doivent donc mettre les bouchées doubles pour accompagner le changement et responsabiliser leurs équipes. Cet accompagnement et cette sensibilisation sont d'autant plus importants qu'environ 80% des usages télécoms que les entreprises supportent, concernent non pas des usages professionnels mais bien des usages personnels. YouTube, Netflix et Facebook, trustent systématiquement le podium des plus gros sites consommateurs de données à l'échelle des entreprises. Tant que les communications sont maîtrisées, notamment par le wifi qui en absorbe une grande partie, la problématique est transparente. Mais est-ce que cette posture de compréhension sera autant assumée par les dirigeants quand ces mêmes usages seront exercés en roaming, à l'extérieur de l'espace Eurotarif, par exemple aux Etats-Unis... ou en Suisse ? Quelle sera la réaction quand elles comprendront que leur dernier "Bill Shock*" de plusieurs dizaines de milliers d'euros est dû à House of Cards ?

Il est raisonnable de dire que les entreprises sont prêtes à payer pour couvrir des usages personnels de leurs collaborateurs, vu l'engagement croissant de ceux-ci dans des modes de travail plus agiles. L'enjeu est cependant la capacité de l'entreprise à avoir une vision et des analyses suffisamment fines, pour anticiper et éviter les dérapages. Il n'y a pas de recettes toutes faites pour faire face au nouveau monde des usages data en milieu professionnel. La priorité est donc d'avoir une vision granulaire, des règles, des outils, en fonction des usages réels, (et non pas fantasmés), et des choix faits par les dirigeants. C'est le seul moyen de pouvoir ensuite sélectionner des offres télécoms, qu'elles soient individualisées ou mutualisées, sans se fourvoyer.

Les entreprises vont-elles savoir anticiper les changements majeurs qui arrivent ?

L'avenir qui commence à se dessiner rend d'autant plus urgent cette structuration. En effet, les opérateurs télécoms s'adaptent à l'évolution de leur marché. Les prix unitaires baissent, l'équation économique est donc complexe pour eux. Leur principal levier est de favoriser au mieux l'augmentation des volumes de consommation et donc l'explosion des usages. Ils sont aidés en cela par les dernières percées technologiques. Les PC équipés de cartes SIM, qui permettent aux utilisateurs de ne plus avoir à se poser de questions pour mener leur communication dans leur nouvel espace de travail numérique, se multiplient. En 2020, 1 nouveau PC sur 5 fonctionnera ainsi. Les premiers chiffres montrent que l'impact sur le réseau mobile est colossal : la consommation mobile double.

De même, la 5G va provoquer - plus rapidement que l'on ne le croit - des augmentations gigantesques en matière de consommation. Sans compter les nouveaux usages qui seront ainsi débloqués, de la même façon que lors du passage de la 3G à 4G auparavant (télé-expertise, streaming...).

Pour l'utilisateur, tout sera plus simple. Les forfaits traditionnels vont devenir progressivement des forfaits multidevices, rattaché à la personne plutôt qu'à un de ses terminaux (smartphone, tablette, PC). Et une nouvelle fois, l'impact évident sera une multiplication des usages. Dans ce contexte d'accélération, en partie masquées par des réglementations comme l'Eurotarif, c'est finalement bien à l'entreprise d'être consciente des enjeux et de savoir être suffisamment précise dans ses actions et sa politique interne pour ne pas brider les gains de productivité potentiels... sans risquer pour autant que les habitudes de consommation ne la fragilise à coup de "Bill Shocks" successifs, venu de l'international.

*Le "choc des factures" survient quand une entreprise découvre des frais de communications complètement imprévus, souvent plusieurs mois après qu'ils aient eu lieu.

Par Christian Cor, directeur associé de Saaswedo

A lire aussi:

Achats télécoms : place à de nouveaux rapports de force

[Avis d'expert] Bien maîtriser ses dépenses télécoms en situation de mobilité

Comment Crèches de France a optimisé ses achats d'assurances et télécoms

[Tribune] Négocier au téléphone, tout un art !

Je m'abonne

Christian Cor, Saaswedo

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles