Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Le cloud, source d'économies : mythe ou réalité?

Publié par Marie-Amélie Fenoll le

Je m'abonne
  • Imprimer

Avoir un service informatique mature

Pour faire face à un tel projet de migration vers le cloud, les entreprises doivent posséder en interne un service informatique mature : "Il faut des architectes et des développeurs capables de comprendre les impacts des services cloud sur l'existant IT , mais aussi la façon dont le prestataire facture ses services pour en optimiser l'usage", analyse Marc Gardette, responsable de la stratégie Cloud au sein de la direction technique et sécurité de Microsoft France. C'est un fait, pour supporter au mieux un basculement vers le cloud et en tirer les bénéfices escomptés, l'entreprise doit remplir certaines conditions préalables. Un avis partagé par Pierre-José Billotte, pdg d'Eurocloud France, et organisateur de la première cloudweek (qui a eu lieu du 6 au 10 juillet 2015 à Paris) : "Il faut savoir supporter le coût de la mise en oeuvre de la solution informatique". En d'autres termes, il faut que l'entreprise ait un stock de ressources déjà disponible soit sortie du provisioning classique - serveurs, stockage, applications - pour migrer sur une logique cloud avec un stock de ressources déjà disponible. Or cette constitution de stock coûte au départ. De plus, de l'avis de certains DSI cette réduction de coûts commence à se faire sentir à partir d'un certain seuil de transfert vers le cloud.

Cependant, la DSI doit être vigilante sur certains points car des contraintes supplémentaires peuvent apparaître : "si l'entreprise n'a pas une connexion internet de bon niveau", pour Pierre-José Billotte d'Eurocloud France. D'autres opérations non prévues comme le transfert de ses mails d'un opérateur à un autre peut également conduire à des surcoûts.

Adieu à l'entretien

"Le cloud computing rapproche la DSI des utilisateurs et non plus des machines"

D'une manière générale, il est vrai que passer au cloud computing apparaît comme un gage de temps et d'argent. Mais le volet économie n'est pas l'argument principal dans la thématique du cloud. En passant au tout dématérialisé, l'entreprise n'a plus le souci d'entretenir une partie de son parc informatique, de le sécuriser et de racheter les licences des logiciels. De plus, la DSI peut se concentrer sur des objectifs à plus forte valeur ajoutée (gestion de projet, gouvernance du SI, développement d'axes stratégiques, etc). Sans compter que "le cloud computing rapproche la DSI des utilisateurs et non plus des machines", conclut Bertrand Servary de NetExplorer. Et "grâce aux réflexions engagées sur le cloud, la direction IT collabore davantage avec les directions métiers au sein de l'entreprise", souligne Marc Gardette de Microsoft France. Une manière comme une autre pour la DSI d'apparaître comme une fonction à valeur stratégique dans l'entreprise.

Lire la suite : Témoignage de Sage : "Il faut attendre 2 à 3 ans pour voir les gains économiques"

Je m'abonne
Marie-Amélie Fenoll

Marie-Amélie Fenoll

Journaliste

Journaliste depuis près de 6 ans, j’ai rejoint l’univers des achats et de la presse professionnelle en 2010. Un nouveau monde s’est ouvert à moi sur le [...]...

Voir la fiche

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles