En ce moment En ce moment

Achats de conseil : le boom des marketplaces

Publié par Marie-Amélie Fenoll le - mis à jour à
Achats de conseil : le boom des marketplaces
© ©VIGE.co - stock.adobe.com

A terme, 10% du marché mondial du conseil passera par des plateformes en ligne. Aujourd'hui, les achats font appel de manière ponctuelle à ces nouveaux entrants du digital dans une approche complémentaire des cabinets de conseil. Comment? Et pour quels besoins?

Je m'abonne
  • Imprimer

Expertaly, Winbids, Comatch, ... "Comment expliquer l'explosion des plateformes depuis 2-3 ans dans le secteur du conseil? " s'interroge Benoit Heitz, Partner groupe onepoint, entreprise française spécialisée dans la transformation numérique des entreprises et organisations à l'occasion de la rencontre achats de conseil du 6 novembre organisée par Syntec Conseil.

A l'image d'autres secteurs d'activité, le digital et la montée en puissance des entreprises des services du numérique révolutionne le marché du conseil. Ainsi, selon l'édition 2019 du baromètre achats de conseil du Syntec, 40 % des acheteurs observent occasionnellement des nouvelles pratiques achats de conseil. Des nouvelles formes d'achats de conseil qui ne se résument pas aux plateformes en ligne, mais peuvent également prendre la forme du conseil sur abonnement ou du management intérimaire.

10% du marché mondial passera par des plateformes

"Il y a de la place pour tous les nouveaux entrants sur le marché du conseil. La nature a horreur du vide", souligne Patrice Tiolet de l'association des responsables et directeurs achats (ADRA). Selon Isabelle Carradine associée chez PwC, "le marché du conseil au niveau mondial devrait passer de 280 milliards de dollars à 380 milliards de dollars en 5 ans. C'est un marché en très forte croissance et environ 10% de ce marché mondial devrait passer par des plateformes".

La société évolue et le freelancing explose dans tous les secteurs d'activité. Et les nouvelles générations veulent plus de flexibilité. Une prise de conscience déjà effectuée au sein du cabinet d'audit PwC qui a déployé une plateforme de freelances en interne à destination de ces nouveaux profils de collaborateurs. "Nous estimons qu'à terme, 60% des missions de conseil et d'audit seront effectuées en interne par nos collaborateurs, 20% seront sous-traitées au niveau international pour faire baisser les coûts et les 20% restants seront réalisés via des plates-formes", explique Isabelle Carradine de PwC.

Une approche complémentaire

Les plates-formes automatisent et simplifient la relation dans le B2B. Pour Bernhard Ney, directeur général France de Comatch, marketplace mettant en relation les entreprises et un réseau de plus de 10 000 experts indépendants fondée en 2015 en Allemagne, opposer plateformes et cabinets de conseil n'a pas de sens. "On ne parle pas de concurrence. Nous apportons une approche complémentaire à celle proposée par les cabinets de conseil classiques".

Comatch mise"sur une approche de sourcing plutôt que sur un référencement fermé", explique son directeur général France. Une tendance en hausse du sourcing qui se confirme avec l'édition 2019 du baromètre où seulement 2 % des acheteurs interrogés jugent le sourcing très fermé, contre 9% des consultants. Toujours selon ce baromètre, le secteur du conseil s'oriente peu à peu vers la fin du référencement fermé.

Lire la suite en page 2 : prise de risques et co-traitance



Je m'abonne
Marie-Amélie Fenoll

Marie-Amélie Fenoll

Journaliste

Journaliste depuis près de 6 ans, j’ai rejoint l’univers des achats et de la presse professionnelle en 2010. Un nouveau monde s’est ouvert à moi sur le [...]...

Voir la fiche
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet