Recherche
Magazine Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Quelles technologies pour transformer les Achats?

Publié par le - mis à jour à

Privées ou publiques, du Retail à la Santé, toutes les entreprises qui échangent ou transportent des biens de toutes sortes cherchent des moyens de réduire le gaspillage, d’améliorer la fluidité des processus et réduire les risques.

  • Imprimer

Avec la crise du Covid, les fonctions Achats et la Supply Chain sont plus que jamais sur les devants de la scène et doivent se transformer... Mais à l’aide de quelles technologies? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Dans une enquête de Deloitte portant sur plus de 500 professionnels des Achats du monde entier, représentant un chiffre d’affaires de 5,5 milliards de dollars par an, la majorité des participants ont déclaré s’attendre à ce que la digitalisation perturbe considérablement cet espace au cours des cinq années à venir.

Examinons plus en détail le machine learning et l’analyse avancée, le cloud computing, la blockchain et le design génératif. Ces technologies sont parmi les plus fréquemment citées lorsque l’on demande aux décideurs Achats à quoi va ressembler l’avenir de leur industrie.

Les données pour transformer les Achats

La collecte et l’analyse de données sur les clients, les entreprises, les fournisseurs et les marchés, dans la mesure où les règles de confidentialité des données sont prises en compte, entraînent des perturbations dans un certain nombre de secteurs. Les Achats ne font pas exception, surtout dans les secteurs impliqués dans l’acquisition, la vente et le transport de denrées périssables comme les aliments et les boissons.

C’est pourquoi l’International Foodservice Manufacturers Association s’est unie à des sociétés de gestion de la chaîne d’approvisionnement, à des groupes de consultants industriels et à de grandes chaînes alimentaires comme Wendy’s et Burger King pour collaborer sur l’utilisation des données au profit de tous.

Les principaux objectifs du groupe sont de trouver des moyens d’utiliser des analyses avancées pour prévoir la demande avec plus de précision, de manière à éliminer le gaspillage, et de rechercher en permanence des solutions pour rationaliser la chaîne d’approvisionnement. Dans le même temps, le groupe étudie des données structurées et non structurées provenant de recherches internes, d’enquêtes auprès de clients, de réseaux sociaux, du trafic Web et d’autres sources afin de restructurer la façon dont les produits sont achetés, stockés et distribués, afin de répondre aux exigences accrues des clients en matière de variété, de fraîcheur, de délais de livraison (jusqu’au jour même) et de durabilité du type «de la ferme à l’assiette».

Les clients d’aujourd’hui, en particulier ceux de la génération Y, affichent une préférence statistiquement significative pour les produits frais. Selon certains sondages, les membres de la génération Y effectuent la majorité des achats d’aliments biologiques et consomment 52% de légumes de plus que les générations précédentes. Même parmi ceux qui achètent des produits d’épicerie en ligne, les produits frais et les produits laitiers sont les plus vendus.

Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi la collecte, l’organisation et l’analyse de données sur les clients, l’état du marché, les temps de transport et la santé des équipements vont s’avérer essentiels pour l’avenir des Achats. Quelles sont donc les autres technologies qui apportent de nouvelles fonctionnalités et synergies à la chaîne d’approvisionnement ?

La blockchain et le nouveau Cloud

Dans le domaine de la gestion de la chaîne d’approvisionnement et des achats, la blockchain devrait offrir un niveau de visibilité, de responsabilité et de précision inédit pour le suivi des activités.

La blockchain est une solution qui peut être adaptée pour répondre aux demandes du consommateur moderne décrit ci-avant, en quête de produits éthiques et durables. C’est aussi une alliée dans la lutte contre la contrefaçon qui menace les chaînes d’approvisionnement des industries critiques:

  • La blockchain offre aux fabricants et aux distributeurs un moyen de marquer les produits avec des identifiants cryptographiques et des données ultérieures recueillies à chaque étape du parcours de ce produit;
  • Cet identifiant cryptographique unique donne aux équipes Achats la certitude que la marchandise qu’ils achètent est authentique et apportent des informations traçables sur son origine.

Si la blockchain est un «nouveau Cloud», c’est parce que toutes les informations qui font fonctionner ce système sont stockées de manière sûre et immuable dans un grand livre décentralisé, que les participants peuvent consulter, mais pas modifier.

Cet élément crucial de la blockchain n’est pas seulement une bonne nouvelle pour l’authenticité et la visibilité. C’est aussi un moyen d’accélérer le transfert de fonds et de marchandises à l’international. Les paiements basés sur la blockchain ne nécessitent pas de contrôle par un tiers, ni de longues périodes d’attente, qui constituent deux problèmes fréquents, coûteux et fastidieux pour les acteur de la Supply Chain et des Achats.

Prototypage rapide et design génératif

Inutile de vous rappeler l’importance du Time-to-Market quand on parle d’achats. Dans cette optique, examinons le prototypage rapide au moyen d’imprimantes 3D et le design génératif avec le machine learning. Ces deux technologies amélioreront considérablement la capacité des fabricants à générer et à tester des prototypes, aideront les entreprises à respecter des délais d’approvisionnement exigeants et contribueront finalement à rapprocher l’«usine» de fabrication de l’utilisateur final.

Un exemple de mise en œuvre concerne General Motors, Boeing et Citrine Informatics, mais une version à moindre échelle pourrait fonctionner n’importe où. En voici un résumé:

  • GM et Boeing avaient besoin d’un moyen de générer rapidement autant de formules que possible pour un nouvel alliage avec des exigences de performance spécifiques;
  • Citrine a utilisé le design génératif via le machine learning, ce qui a donné lieu à des millions de «recettes» susceptibles de résoudre le problème de manière plausible;
  • À l’aide d’imprimantes 3D, les entreprises ont rapidement développé le prototype d’un certain nombre de candidats, puis testé et examiné au microscope la durabilité de chacun d’entre eux.

Cette histoire illustre le fait que les entreprises qui ont besoin de se procurer des produits ou des pièces répondant à des exigences spécifiques, et de procéder à la mise sur le marché à temps, ont le choix: il y a les entreprises qui utilisent le design génératif, le machine learning et la fabrication additive dans la R&D, le prototypage et les tests, et celles qui ne le font pas. Les avantages liés aux tests de produits avancés, en particulier de plusieurs prototypes, comprennent le respect des exigences réglementaires et la diminution, plutôt que l’augmentation, du coût final de la mise sur le marché d’un produit. En d’autres termes, il est moins coûteux de tester de multiples modifications et produits candidats en amont plutôt que de faire face aux conséquences d’une défaillance ou d’un rappel de produit par la suite.

Les implications des imprimantes 3D et de la fabrication additive peuvent s’avérer particulièrement critiques pour les décideurs Achats. L’intégration d’imprimantes 3D dans la chaîne d’approvisionnement permet de limiter à un niveau minimum les stocks physiques, de réduire les coûts de stockage et d’expédition, et de s’engager dans une fabrication et un approvisionnement véritablement locaux au lieu de dépenser de l’argent dans des transports aériens, maritimes ou routiers inutiles.

En bref, travailler aux Achats ou à la Supply Chain est aujourd'hui absolument passionnant compte tenu du contexte actuel et de l’évolution rapide des technologies. Et il va être intéressant de voir ces technologies continuer à mûrir et produire des résultats pour transformer les Achats.

Vous souhaitez en savoir plus sur les solutions Corcentric ? N'hésitez pas à contacter nos experts !