En ce moment En ce moment

"Il faut inculquer une autre culture des délais de paiement"

Publié par Camille George le

Je m'abonne
  • Imprimer

> Que pensez-vous de l'idée, lancée lors de cette journée, d'instaurer un Name & Fame en miroir du Name & Shame déjà en place avec l'éventualité d'y adosser une incitation fiscale pour les meilleurs payeurs?

Je pense qu'il faut rester dans la réalité. Une incitation fiscale sera inapplicable au quotidien. Et puis quel serait le message? On accorderait un crédit d'impôt à une entreprise simplement par ce qu'elle respecte la loi?! C'est triste à dire mais les règles sont mieux respectées s'il y a risque de sanction. La signature d'une charte quelle qu'elle soit n'est engageante que sur le papier et reste un voeu pieu s'il n'y a pas de suivi et de retour de bâton en cas de non respect. A mon sens le Name & Fame n'aura un effet que sur ceux qui mettent déjà en oeuvre de bonnes pratiques mais n'aura pas l'effet incitatif du Name & Shame.

> Quelles sont selon vous les solutions aux problèmes de financement des petites entreprises?

Lors de la présentation de notre Baromètre Cabinet ARC/Ifop, Bruno Le Maire a appelé à abaisser le délai légal à 30 jours fixe et ferme. Car le problème est le coût du financement qui reste trop élevé. L'affacturage coûte trop cher aux entreprises et vient aspirer la marge des TPE/PME qui manquent déjà de fonds propres. Et comme les banques ne sont pas disposées à financer ce besoin de trésorerie les entreprises ont donc recours à l'allongement des délais de paiement. Si vous réduisez le délai légal cela aura un impact mécanique bénéfique. Cette mesure a été prise pour le secteur du transport et a permis d'aider la filière. C'est donc réalisable.

Par ailleurs, aujourd'hui 28%* des PME allongent leurs délais de paiement pour faire face aux retards de paiement de leurs clients. Plus d'un quart des entreprises est en souffrance financière. Pourquoi? Par ce que les délais de paiement sont avant tout une question de rapport de force. Pour limiter ce rapport là il faut qu'il y ait sanctions et contraintes et donc intensifier l'impact du Name & Shame en diffusant les publications sur les bases de données légales.

*source Baromètre Cabinet ARC/Ifop 2017

A lire aussi :

Délais de paiement : les cultures et les process doivent encore évoluer

Pression sur les délais de paiement


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet