Recherche
Magazine Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

25% des directeurs achats ont fait l'objet d'une tentative de corruption en 2014

Publié par Aude Guesnon le

Je m'abonne
  • Imprimer

La France est manifestement considérée comme un pays où on peut tenter de corrompre les donneurs d'ordre

S'il semble que les fournisseurs qui se livrent à cette pratique, tentent surtout de passer auprès des donneurs d'ordre, les fonctions opérationnelles subissent aussi des tentatives de corruption. "Il peut paraître plus simple de s'attaquer à des personnels aux revenus plus faibles", commente Olivier Wajnsztok. "Par ailleurs, les acheteurs opérationnels ont souvent le rôle d'analyste des offres fournisseurs, ce qui pourrait leur permettre de privilégier telle ou telle entreprise en toute discrétion ou encore de donner un accès partial à l'information à certains fournisseurs 'généreux'."

L'intention de corrompre pour obtenir un marché est présent dans toutes les zones géographiques mais il faut noter que les entreprises françaises subissent majoritairement des tentatives de corruption par des entreprises... françaises ! Les fournisseurs français et européens représentent ainsi plus de la moitié de ces tentatives, selon l'étude, suivies de près par les entreprises asiatiques. Mêmes les entreprises nord-américaines ne semblent pas au-dessus de tout soupçon.

On propose d'autant plus facilement à un acheteur un avantage indu qu'on sait que cet acheteur a des chances d'accepter : plus la culture de la corruption est présente dans un pays, moins un vendeur aura de scrupules à proposer des arrangements discrets. Et "la France est manifestement considérée comme un pays où on peut tenter de corrompre les donneurs d'ordre", assène Olivier Wajnsztok.

Le "Made in France" ne garantit certainement pas contre le fléau de la corruption et les clichés classiques sur les pays corrompus sont balayés d'un revers de la main par les résultats de l'étude. Ils mettent en lumière des comportements largement présents dans les relations inter-entreprises en France et donnent écho aux derniers résultats de Transparency International (sortis le 3 décembre 2014) pointant la France à une médiocre 26e place mondiale, en dégradation depuis deux ans.

Lire la suite en page 3 :74% des professionnels achats ont signé la Charte anti-corruption


Je m'abonne
no pic

Aude Guesnon

Rédactrice en chef de décision-achats.fr et de Décision Achats

Après avoir exercé plus de dix ans en tant que réactrice en presse quotidienne, j’ai voulu découvrir un autre pan du métier : je suis devenue secrétaire [...]...

Voir la fiche

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet