En ce moment En ce moment

Achats responsables: pourquoi les valoriser?

Publié par Marie-Amélie Fenoll le
Achats responsables: pourquoi les valoriser?

Je m'abonne
  • Imprimer

Risques fournisseurs, danger de réputation

Pour Pierre-Louis Frouein, Corporate social responsibility in Purchasing Manager chez Alcatel-Lucent, "une note RSE trop basse est préjudiciable pour un fournisseur". Et de citer, sa société qui ne retient comme fournisseurs préférentiels que ceux ayant obtenu une note supérieur à 45. De plus, le groupe Alcatel-Lucent se montre extrêmement vigilant sur les risques fournisseurs liés notamment aux matières premières en Afrique dont les revenus enrichiraient ceux qu'on appelle "les seigneurs de la guerre". Autre cas de figure, le groupe a été alerté par une ONG chinoise du fait qu'un fournisseur de leur fournisseur polluait une rivière. "Nous avons aussitôt réglé le problème en étant challengé sur les risques par cette fameuse ONG", explique Pierre-Louis Frouein d'Alcatel-Lucent. Une gestion des risques fournisseurs qui n'est pas sans rappeler le cas d'Apple avec son fournisseur taïwanais Foxconn. Des risques fournisseurs entraînant des risques d'images dont se seraient bien passés des entreprises comme Apple, Nike ou dernièrement Hermès ou Patagonia.

Un des challenges de l'acheteur est de réaliser un achat "dans son cycle de vie". Il doit se poser la question de la fin de vie du produit avec un questionnement sur le recyclage ou sa valorisation et ainsi créer de la valeur. "A quel niveau doit-il s'en préoccuper en amont?", s'interroge Nathalie Paillon de l'ObsAR. Cela implique de sortir du triptyque coût/qualité/délai et de prendre en compte le TCO - soit le prix d'achat, d'usage et de fin de vie."La valorisation des produits en fin de vie est un vrai sujet à explorer", précise la chargée de mission de l'ObsAR. Avant de citer l'exemple de l'économie collaborative et circulaire. Citons le constructeur Renault qui a créée une équipe de revente de ses véhicules et de leur matériel dans un projet plus global de revalorisation appelé ValTex dès 2012.

La fonction achat doit-elle être nécessairement mature pour la mise en place d'achats responsables? "Au contraire, explique Nathalie Paillon chargée de mission au sein de l'ObsAR, c'est une politique d'achats responsables qui peut amener à la maturité de la profession achats". "C'est presque un inconvénient d'avoir une fonction achat mature pour développer une politique achats responsables, ajoute de son côté Pierre-Louis Frouein, Corporate social responsibility in Purchasing Manager chez Alcatel-Lucent, car c'est toujours plus compliqué d'ajouter de nouveaux process dans un schéma déjà bien ancré".

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Marie-Amélie Fenoll

Marie-Amélie Fenoll

Journaliste

Journaliste depuis près de 6 ans, j’ai rejoint l’univers des achats et de la presse professionnelle en 2010. Un nouveau monde s’est ouvert à moi sur le [...]...

Voir la fiche
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet