En ce moment En ce moment

DossierDe l'urgence des achats responsables

Publié par Marie-Amélie Fenoll le

1 - Des achats responsables pour faire grandir la profession

Pas moins de 73 % des directions achats estiment que la COP21 aura un impact sur leur stratégie achats et que cet événement aura pour conséquence une revue de leur stratégie et des programmes achats.

Pas moins de 73 % des directions achats estiment que la COP21 aura un impact sur leur stratégie achats et que cet événement aura pour conséquence une revue de leur stratégie et des programmes achats. C'est ce que révèle la ­dernière enquête Tendances Achats* réalisée par Ivalua. C'est avant tout la menace d'une réglementation plus rigoureuse en matière de changements climatique qui fait évoluer les stratégies des ­entreprises. Interrogés sur les conséquences précises de la COP21 sur leur stratégie achats, les participants citent en majorité l'anticipation et l'adaptation à de nouvelles contraintes réglementaires (75 %) suivies par la mise en place d'une évaluation plus rigoureuse de leurs fournisseurs sur des critères de lutte contre le changement climatique (62 %) et la réévaluation des risques climatiques pesant sur leur supply chain (58 %). Chiffre étonnant : la mise en place en interne de démarche d'écoresponsabilité, en sensibilisant les équipes achats sur la réduction des consommations d'énergies et les actions en faveur du développement de produits & services à faible émission de gaz à effet de serre, ne sont citées qu'à 15 %.

Si de nombreuses directions achats sont depuis ­longtemps engagées sur le chemin des achats responsables, la COP21 semble accélérer les actions déjà mises en place et de prise de conscience de l'urgence de la situation.

Des achats responsables pour faire grandir la profession

Les achats responsables sont pourtant une opportunité "pour faire grandir la fonction achats"

Selon la sixième édition du baromètre "achats responsables" d'OpinionWay pour l'ObsAR (Observatoire des achats responsables), les achats responsables sont une priorité pour un responsable achats sur trois, quand un sur dix n'en voit pas l'intérêt. En cause, selon l'ObsAR, des " injonctions contradictoires " reçues par les acheteurs de la part de leur direction générale. " On constate que les directions sont à la fois préoccupées par les résultats à court terme - d'abord financiers - et demandeuses de solutions préparant l'avenir en s'interrogeant sur leur impact sur l'écosystème territorial, notamment " , commente le think tank.

Les achats responsables sont pourtant une opportunité "pour faire grandir la fonction achats" comme le souligne Nathalie Paillon chargée de mission au sein de l'ObsAR. Ce que confirme Pierre-Louis Frouein, corporate social responsability in purchasing manager chez Alcatel-Lucent : "C'est presque un inconvénient d'avoir une fonction achats mature pour développer une politique achats responsables. Car c'est toujours plus compliqué d'ajouter de nouveaux process dans un schéma déjà bien ancré."

Impliquer les fournisseurs dans la stratégie responsable de l'entreprise

De nombreux grands groupes ont déjà mis en place une stratégie achats responsables. Cela passe notamment par des initiatives pour impliquer les fournisseurs dans cette stratégie achats. Ainsi, le groupe Crédit Agricole récompense chaque année ses fournisseurs engagés dans une démarche innovante dans le domaine de la RSE et du développement durable avec ses Trophées Horizon. Dans la même idée, à la veille de la COP21, Carrefour a lancé la première édition internationale du " grand défi des fournisseurs pour le climat " , les 19 et 20 novembre 2015. Ce défi a récompensé dix fournisseurs pour leur action en faveur du climat, la réduction des déchets ou des émissions de gaz à effet de serre, la ­protection de la biodiversité ou encore le développement de produits écoresponsables. Des fournisseurs qui s'inscrivent en cohérence avec l'objectif de ­réduction de 70 % des émissions de CO2 d'ici à 2050 pour Carrefour.

* Plus de 120 professionnels européens ont participé à l'enquête Ivalua tendances achats "directions achats & COP21 " diffusée via les réseaux sociaux.

Un accord français sur la norme ISO 20400 achats responsables

La consultation publique de la nouvelle norme ISO 20400 sur les achats responsables s'est achevée le 29 janvier dernier. Au total, 47 pays sont engagés dans cette démarche qui aboutira, mi-mai 2017, à la publication d'un référentiel. Pour la partie France, 31 contributions ont été apportées par autant d'organismes. Soit 30 validations et une opposition, ce qui conduit à une approbation de la norme pour l'Hexagone. Une réunion sera organisée pour débattre des contributions desdits organismes. Cette norme est un document de dialogue qui pourra être utilisé par tous les acteurs de la chaîne, directions générales comme directions achats. "Ce sujet a été perçu par certains pays en voie de développement comme un risque potentiel pouvant ralentir leurs échanges commerciaux. Il y a donc encore tout un travail de sensibilisation et de communication à faire" , explique Isabelle Lambert, chef de projet Afnor et secrétaire du comité ISO achats responsables.



Marie-Amélie Fenoll

Marie-Amélie Fenoll

Journaliste

Journaliste depuis près de 6 ans, j’ai rejoint l’univers des achats et de la presse professionnelle en 2010. Un nouveau monde s’est ouvert à moi sur le [...]...

Voir la fiche
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet