En ce moment En ce moment

Retards de paiement: la France n'est pas isolée...

Publié par le | Mis à jour le
Retards de paiement: la France n'est pas isolée...
© ©Andrey Popov - stock.adobe.com

Les retards de paiements repartent à la hausse dans l'ensemble des pays avec une forte disparité, selon le tracker hebdomadaire sur les retards de paiement des entreprises, publié par Sidetrade, en partenariat avec BFM Business. Le Royaume Uni est le plus touché.

Je m'abonne
  • Imprimer

La mise à jour du tracker hebdomadaire sur les retards de paiement des entreprises (chiffres au 4 mai 2020) publié ce jour par Sidetrade, en partenariat avec BFM Business, révèle deux éléments majeurs:

- La France connaît une augmentation de 2 points, passant de 33% d'impayés à 35%, soit une augmentation de 82% par rapport à la moyenne pré-pandémie.

- On peut estimer qu'avec cette augmentation, l'impact de la pandémie sur la trésorerie des entreprises en France dépasse pour la première fois la barre symbolique des 100 milliards d'euros*.

- Après une courte stabilisation, les retards de paiements repartent à la hausse dans l'ensemble des pays suivis avec une forte disparité. Le Royaume Uni demeure le plus touché avec 43% de factures non payées au-delà de 10 jours après échéance. L'Italie connaît quand à elle la plus forte augmentation des impayés avec un différentiel de +121% par rapport à la moyenne observée avant la déclaration de la pandémie.


Le tracker Sidetrade - BFM Business sur les retards de paiement des entreprises restitue, semaine après semaine, l'évolution des comportements de paiement de plus de 3,7 millions d'entreprises au sein de six pays européens (France, Royaume-Uni, Espagne, Italie, Belgique, Pays-Bas). Sidetrade a analysé, depuis le 1er janvier 2020, plus de 26 millions de factures totalisant 54 milliards d'euros de transactions inter-entreprises. Les chiffres du tracker sont consultables en intégralité sur cette page, pays par pays.

* Ce calcul se base sur une valeur normative d'environ 19% d'impayés observés en France avant le confinement (période du 1er janvier au 11 mars 2020) contre 35% au 4 mai 2020 ; rapportée aux 700 Mds€ de crédit inter-entreprises en moyenne en France (source : Observatoire des Délais de Paiement) , la différence du montant des impayés entre ces deux périodes est d'environ 110 Mds€.

Je m'abonne

la rédaction

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet