En ce moment En ce moment

France Logistique, nouvelle instance représentative de la filière

Publié par le | Mis à jour le
France Logistique, nouvelle instance représentative de la filière

La création de France Logistique vise à faire du pays un carrefour logistique stratégique face à une concurrence européenne forte. En contribuant à hauteur de 10% du PIB national, la filière se structure pour défendre les intérêts de ses acteurs. Objectifs affichés: compétitivité et attractivité.

Je m'abonne
  • Imprimer

La filière logistique française sort du bois et entend revendiquer haut et fort sa position forte au sein de l'économie nationale. Une nouvelle association, baptisée France Logistique, est née le 8 janvier 2020, avec à sa tête une présidente experte, ancienne ministre, Anne-Marie Idrac, issue du sérail qui entend faire du lobbying auprès des plus hautes instances dirigeantes pour faire avancer les chantiers prioritaires de cette nouvelle structure. "Je suis à la disposition des acteurs de la filière pour faire avancer les dossiers", a précisé Anne-Marie Idrac, soucieuse de porter une voix unifiée des acteurs du secteur.

Objectif compétitivité

France Logistique rassemble et coordonne pour la première fois l'ensemble des acteurs privés pour une chaîne logistique franc?aise plus performante. L'objectif est clair: revenir dans le top 10 mondial. La nouvelle plateforme associative rassemble des organisations et des associations professionnelles de la filière mais aussi des entreprises qui souhaitent contribuer au projet (transporteurs, logisticiens). "Notre objectif est d'améliorer l'attractivité et la compétitivité de la filière logistique au service des entreprises, des consommateurs et du développement durable", a déclaré la présidente, satisfaite du soutien du Premier ministre sur les ambitions de cette structure.

"L'enjeu est notamment de s'assurer que les biens importés et consommés en France transitent par les ports, aéroports et entrepôts français afin de créer, sur notre territoire, la valeur et les emplois associés", a déclaré Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'État chargé des Transports, présent lors du lancement officiel de l'association. En contribuant à hauteur de 10% du PIB national en termes d'activités, le secteur génère 1,8 million d'emplois en France, soit 10% de l'emploi salarié et 4 fois la filière automobile.

"Pourtant, face à une concurrence forte de ses voisins européens, la France apparaît mal classée, 15e rang du classement de la Banque mondiale (Logistics Performance Index 2 018). Cette situation s'explique en partie par un manque de coordination entre les différents acteurs de la filière, qu'ils soient publics ou privés", déplore Anne-Marie Idrac.

5 actions prioritaires

Pour restaurer cette attractivité, France Logistique a présenté son plan de bataille à travers 5 chantiers prioritaires:

- Transition écologique du secteur: accompagner les flottes de transporteurs vers des motorisations décarbonées, créer un écolabel logistique visant à favoriser les chaînes logistiques vertueuses en termes d'émissions de gaz à effet de serre et encourager le développement d'entrepôts logistiques économes en termes de consommation d'espaces et utilisant ses surfaces de toitures pour produire de l'énergie solaire; ?

- Attractivité du secteur: donner de la visibilité à un secteur dynamique qui recrute, établir un plan emploi/compétences partenarial qui permette de répondre à moyen/long terme aux besoins de la filière logistique; ?

- Logistique urbaine: identifier et promouvoir les meilleures pratiques déployées sur les territoires et à l'étranger, mieux comprendre les flux de trafic urbains; ?

- Compétitivité: garantir que la fiscalité applicable au secteur ne pénalise pas sa compétitivité, fluidifier le passage frontières en confiant aux services douaniers un rôle de point de contact unique pour les entreprises; ?

- Intermodalité: encourager les flux massifiés utilisant la voie d'eau ou le ferroviaire de/vers les grands ports maritimes français.

Afin d'évaluer les améliorations de la filière dans le temps, un baromètre annuel sera mis en place sur la base d'un panel d'indicateurs partagés par les acteurs de la filière et les pouvoirs publics. "Je proposerai aussi de rassembler les données concernant les flux de logistique urbaine pour nourrir des projets locaux efficaces", a conclut la présidente de France Logistique.

Je m'abonne

Marie-Juliette Levin

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet