En ce moment En ce moment

Enquête Coface sur les entreprises en Chine : les délais de paiement vont encore augmenter

Publié par le | Mis à jour le
Enquête Coface sur les entreprises en Chine : les délais de paiement vont encore augmenter
© kantver - Fotolia

Les secteurs où la proportion de retards de paiements ultra-longs (plus de 180 jours) dont le montant dépasse 10 % de leur chiffre d'affaires annuel, est la plus élevée sont la construction (30 %), les transports (30 %), l'énergie (29 %) et l'automobile (28 %).

Je m'abonne
  • Imprimer

Alors que l'activité en Chine est affaiblie en raison de la crise sanitaire, la dernière enquête de Coface sur les paiements des entreprises chinoises montre une forte détérioration des paiements. 66% des entreprises interrogées ont déclaré avoir connu des retards de paiement en 2019. La durée des délais de paiements est restée stable à 86 jours en 2019. Toutefois, les secteurs qui ont été les plus touchés par les mesures de confinement devraient retarder leurs paiements pour survivre en 2020 et le nombre de défaillances d'entreprises devrait augmenter.

Les retards de paiement : les entreprises chinoises se préparent à une année 2020 beaucoup plus difficile, car les risques liés aux flux de trésorerie s'accumulent dans certains secteurs.

La croissance en Chine tombera à 1 %, soit son niveau le plus bas depuis 30 ans. Compte tenu de la corrélation historique entre l'activité économique et les retards de paiement, une augmentation de ces derniers sur l'année 2020 est à prévoir.

Si les délais de paiement moyens sont restés stables à 86 jours en 2019, la part de délai moyen supérieur à 120 jours a quasiment doublé en deux ans, passant de 12% en 2017 à 23 % en 2019. En pratique, 50 % des sociétés interrogées ont proposé des délais de paiement supérieurs à 120 jours.

Sur l'année 2019, les retards de paiement se sont également détériorés en Chine. La proportion d'entreprises ayant connu des retards de paiement supérieurs à 120 jours a atteint 37 % en 2019, soit 6 points de plus qu'en 2018. Plus inquiétant, plus d'un quart des entreprises (27%) connaît des retards de paiement ultra-longs (ULPD, plus de 180 jours) dont le montant dépasse 10 % de leur chiffre d'affaires annuel. Si ces volumes constituent une part importante du chiffre d'affaires annuel, la trésorerie d'une entreprise peut être menacée, ce qui est inquiétant en cas de chocs exogènes comme avec le COVID-19.

Secteurs présentant le risque de défaillance le plus élevé : construction, transport, énergie, automobile et TIC

Une augmentation des défauts de paiement des obligations d'entreprises et des insolvabilités dans les secteurs qui ont connu une accumulation de risques de trésorerie en 2019 est à prévoir. Les secteurs où la proportion d'ULPD (dont le montant dépasse 10 % de leur chiffre d'affaires annuel) est la plus élevée sont la construction (30 %), les transports (30 %), l'énergie (29 %) et l'automobile (28 %). A la suite des perturbations causées par la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, le secteur des TIC a enregistré la plus forte hausse des délais de paiement (+ 12 jours) pour atteindre 102 jours. Si tous les secteurs sont exposés à ces risques, ceux qui sont entrés dans la crise en position de force, avec une trésorerie suffisante, ont de meilleures chances de maintien de leur activité.

En fait, les entreprises pourraient se trouver dans une position de faiblesse plus importante que l'an passé pour résister à l'impact du choc du COVID-19 : 40 % ont admis qu'elles n'ont pas eu recours à des outils de gestion du crédit pour atténuer les risques de trésorerie en 2019, alors que seules 17 % ont reconnu avoir recours à l'assurance-crédit.

Note : L'enquête 2020 de Coface sur les paiements des entreprises a couvert plus de 1.000 entreprises en Chine, les données ont été compilées au quatrième trimestre 2019, par conséquent ces chiffres ne tiennent pas compte de l'impact de la pandémie COVID-19 sur l'économie chinoise.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

la rédaction

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet