En ce moment En ce moment

Délais de paiement: dix entreprises exemplaires

Publié par le - mis à jour à
Délais de paiement: dix entreprises exemplaires
© Stillfx - stock.adobe.com

Le Comité de crise sur les délais de paiement cite en exemple 10 grosses entreprises qui "ont fait de la solidarité économique l'arme la plus efficace pour lutter contre les conséquences de la crise".

Je m'abonne
  • Imprimer

Le Comité de crise sur les délais de paiement a publié, le 16 avril, un communiqué intitulé "Comité de crise sur les délais de paiement : face à des incidents de paiement en forte hausse, les comportements solidaires sont indispensables" dans lequel elle cite en exemple 10 grosses entreprises. Il est évident que des petites et moyennes entreprises entreprises font également preuve d'exemplarité en ces temps difficile, et mériteraient donc d'être citées, mais "pour remédier aussi efficacement que possible aux défauts de paiement en forte hausse en raison de la crise sanitaire, le comité de crise traite prioritairement les signalements qui impliquent les grandes entreprises ayant un impact structurel sur l'économie française".

Les 10 premières entreprises solidaires identifiées par le comité de crise

"Dans un contexte inédit pour de nombreuses entreprises", poursuit le comité, "certaines d'elles ont fait de la solidarité économique l'arme la plus efficace pour lutter contre les conséquences de la crise". Le comité de crise sur les délais de paiement "tient à féliciter ces entreprises exemplaires qui ont mis en place un paiement accéléré de leurs fournisseurs et encourage la diffusion la plus large possible de ces bonnes pratiques". Les 10 premières entreprises solidaires identifiées par le comité de crise sont:

Bouygues Telecom

Danone

EDF

Enedis

Iliad Free

Jouve

L'Oréal

Orange

Sodexo

Système U


Un contexte difficile

Depuis le début de la crise, rappelle et déplore le comité, "les incidents se multiplient. Lors de la semaine du 30 mars, ceux-ci ont triplé par rapport à la même période en 2019 pour atteindre un montant d'environ 270 millions d'euros. Cette accumulation d'incidents à l'échéance de fin mars s'explique tout d'abord par des raisons spécifiques à la crise Covid-19 :

-les fermetures d'entreprises,

-les défauts d'acheminement du courrier ne permettant pas de valider les ordres de paiement domiciliés.

-La volonté de certaines entreprises de retenir de la trésorerie en ne payant pas leurs fournisseurs est également à souligner. En parallèle, le nombre de sollicitations et de médiations adressées au médiateur des entreprises chaque semaine a été multiplié par 10."

Contact: médiateur des entreprises


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

la rédaction

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet