Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Albéric Cormerais : acheteur et sportif de haut niveau

Publié par Eve Mennesson le - mis à jour à
Albéric Cormerais : acheteur et sportif de haut niveau

Cet acheteur, qui travaille pour Bouygues Bâtiment Sud-Est, n'est pas tout à fait comme les autres : sportif de haut niveau, il fait partie de l'équipe de France d'aviron et espère participer aux prochains Jeux Olympiques. Un statut qui demande organisation et persévérance.

Je m'abonne
  • Imprimer

Albéric Cormerais a rejoint Bouygues Bâtiment Sud-Est (groupe Bouygues Construction) en mars 2019 au poste d'acheteur. "Je suis la moitié du temps acheteur projet sur le traitement des déchets et les menuiseries intérieures et je m'occupe l'autre moitié du temps du projet "Innovation PME" qui consiste à accompagner nos fournisseurs PME afin qu'ils développent des innovations qui pourraient nous intéresser", précise-t-il. Il s'agit de son premier poste après un Master 2 en Sourcing & Supply Chain Management à l'ESSCA complété par un master spécialisé acheteur et manager international à l'EM Lyon.

Malgré des études brillantes, ce premier poste n'a pas été facile à décrocher pour Albéric Cormerais. Il faut dire que son profil est un peu spécial : depuis l'âge de douze ans, il pratique l'aviron à haut niveau. Ce qui exige de son employeur une certaine souplesse pour lui permettre non seulement de s'entraîner quotidiennement mais aussi de s'échapper quelques jours pour participer à des stages avec l'équipe de France d'aviron. "Trouver une société fut assez compliqué. Les horaires aménagés pour mes entraînements ne posaient pas problème. Mais mes absences à répétition pour mes stages d'entraînement, pouvant aller jusqu'à 10 jours, causaient des difficultés. C'est ma fédération qui m'a conseillé de me rapprocher de Bouygues Construction", explique l'acheteur/avironneur.

Avec son employeur, Albéric Cormerais a signé un contrat de travail un peu spécial : une convention d'insertion professionnelle (CIP). Signée par le sportif, son employeur, sa fédération sportive, le conseil régional et la DRDJSCS (direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale), elle définit les conditions dans lesquelles l'employeur aménage le temps de travail du sportif afin de lui permettre de mener parallèlement sa carrière professionnelle et son projet sportif de haut niveau. En contrepartie, l'employeur reçoit des aides de la DRDJSCS, de la fédération et du Conseil Régional correspondant au salaire du sportif pendant les journées de travail libérées pour compenser le manque à gagner.

Lire la suite en page 2 : Équilibre vie sportive/vie professionnelle - Investissement total


Équilibre vie sportive/vie professionnelle

La journée-type d'Albéric Cormerais débute dès 7h30 par un entraînement sportif, qui se prolonge jusqu'à 10h/10h30. Il enchaîne ensuite sur sa journée d'acheteur. Jusqu'à 17h30, heure à laquelle il reprend ses entraînements. Un emploi du temps bien chargé mais qui convient parfaitement à l'acheteur/avironneur. "Cela m'apporte un véritable équilibre. Je ne pourrais pas me passer de l'aviron, qui est ma passion, mais il est important pour moi de ne pas avoir que le sport dans ma vie", raconte-t-il.

Si être acheteur nourrit sa vie de sportif, l'aviron apporte également à sa vie professionnelle. "L'aviron est un sport répétitif qui exige de la persévérance pour réussir à atteindre la perfection, décrit-il. Dans mon quotidien d'acheteur, je suis conscient que la répétition des affaires me permet de progresser et qu'il faut aller au bout des choses pour bien connaître les fournisseurs."

Investissement total

Cette double vie de sportif de haut niveau et d'acheteur, même si elle lui apporte beaucoup, exige cependant d'Albéric Cormerais uun très grand investissement aussi bien au niveau de l'aviron que des achats. "En stage, je prends toujours mon ordinateur et mon téléphone professionnel pour intervenir en cas d'urgence. Je ne décroche jamais totalement", explique-t-il. Il s'organise toujours en amont d'un départ prolongé afin d'expliquer les sujets sur lesquels il travaille à ses collègues, dans l'optique qu'ils prennent le relais en son absence. Ses collègues s'intéressent d'ailleurs depuis son arrivée à l'aviron. "Ils me posent des questions sur mon sport, me demandent des nouvelles et cela me fait plaisir", raconte-t-il.

Les objectifs à court terme de l'acheteur/avironneur sont surtout sportifs : Albéric Cormerais espère être qualifié pour les Jeux Olympiques de Tokyo qui vont se dérouler du 24 juillet au 9 août 2020. Il a également en ligne de mire les Jeux de Paris, qui auront lieu en 2024. "Après ma carrière sportive, je me consacrerai à 100% à ma vie professionnelle. Mon contrat actuel me permet d'acquérir un bon bagage technique en achats qui me servira grandement à l'avenir", affirme Albéric Cormerais, très reconnaissant envers Bouygues Construction qui lui a donné cette chance.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page