En ce moment En ce moment

Publié par Marie-Amélie Fenoll le | Mis à jour le
© undrey - Fotolia

Je m'abonne
  • Imprimer

L'avenir radieux du télétravail

Ce n'est donc pas par hasard, si dans le cadre de la mise en place du PDM, le télétravail est la mesure qui arrive en tête (71% des répondants) au même titre que le covoiturage. Viennent ensuite les bureaux partagés (60%) ou un abonnement aux transports en commun (33%). C'est un fait notable, l'option du télétravail fait son chemin, car la flotte d'entreprise est "au même titre que l'immobilier un poste de coût important pour les entreprises", selon le président d'Arval Mobility Observatory.

Parmi les mobilités alternatives déjà mises en place ou envisagées dans les 3 prochaines années, le covoiturage et l'autopartage arrivent en tête avec respectivement 57% et 52% des répondants des grandes entreprises. "L'autopartage a un énorme potentiel de croissance en raison des nombreuses offres sur le marché", souligne françois Piot. Dans les mobilités envisagées, le crédit mobilité ne recueille que 32% des réponses. Or, chiffre étonnant, 23% des entreprises seraient prêtes à abandonner tout ou une partie de leur flotte au profit du crédit mobilité. (A la même question, seules 18% de ces entreprises feraient la même démarche au profit du covoiturage et de l'autopartage).

La loi LOM : un coup d'accélérateur au plan mobilité

"Dans le cadre du PDM, une fois les trajets nécessaires et validés, il faut savoir quelles solutions alternatives mettre en place. Et l'avenir des flottes n'est pas de passer tout à l'hybride, tout à l'essence ou tout à l'électrique mais quelque part à une égale répartition de celles-ci", conclut François Piot. Et l'arrivée de la loi LOM (pour loi d'orientation des mobilités) qui est en attente de vote au Sénat "donnera un coup d'accélérateur au plan mobilité". Parmi les mesures, la LOM prévoit une montée en puissance graduelle des énergies renouvelables : 10% des véhicules renouvelés à partir du premier janvier 2022 devront être électriques, hybrides rechargeables ou à hydrogène. Puis, ce sera 20% à partir de 2024, 35% en 2027 et 50% en 2030. Mais aussi de tripler la place du vélo dans les déplacements d'ici 2024. Or, cela aujourd'hui ne concerne que 3% des déplacements.

Je m'abonne
Marie-Amélie Fenoll

Marie-Amélie Fenoll

Journaliste

Journaliste depuis près de 6 ans, j’ai rejoint l’univers des achats et de la presse professionnelle en 2010. Un nouveau monde s’est ouvert à moi sur le [...]...

Voir la fiche
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Fleet

Par Nicolas Valeano

Les gammes électrifiées des constructeurs se développent à pleine vitesse. Véhicules électriques, hybrides, hybrides rechargeables, VU électriques [...]