En ce moment En ce moment

La voiture demeure indispensable à la mobilité des actifs français

Publié par le

Je m'abonne
  • Imprimer

Motorisation : l'hybride préférée

Parmi les actifs dont l'entreprise possède une flotte automobile, 39% aimeraient que l'hybride soit privilégié. Cette préférence pour l'hybride est notamment marquée pour les répondants effectuant des trajets de 6 à 10 kilomètres : 63%.

Suivent (question à choix multiples : le total dépasse donc les 100%) :

- le diesel : 34%,
- l'électrique : 29%,
- l'essence : 18%.

"Dans les souhaits des conducteurs pour la flotte de leur entreprise et les trajets domicile-travail, l'hybride remporte le plus de suffrages, car il répond à la plupart des besoins de mobilité. On remarque pourtant que l'hybride est davantage plébiscité par les actifs dont le trajet n'excède pas les 10 kilomètres et qui pourraient donc tout à fait utiliser une voiture électrique. En complément, les chiffres de l'électrique qui sont au-dessus de l'essence et proches du diesel démontrent le fort intérêt des Français pour les motorisations alternatives", commente Cédric Marquant. "Chez Alphabet, nous constatons un changement des mentalités autour de la mobilité, que les chiffres de ce sondage corroborent. Les entreprises comme les salariés se tournent de plus en plus sur les motorisations alternatives, et le nombre de commandes de véhicules hybrides et électriques ne cesse de croître."

Le covoiturage, de plus en plus plébiscité

29% des actifs utilisant une voiture pour leur trajet domicile-travail déclarent faire du covoiturage au moins de manière exceptionnelle, 14% au moins une fois par mois. Parmi ceux qui ne font pas de covoiturage, 37% déclarent qu'ils pourraient envisager d'en faire, et notamment les jeunes de 18-24 ans (58%). Pour le covoiturage, 52% des sondés se soucient peu d'utiliser leur véhicule ou celui du covoitureur. Enfin, 69% déclarent être prêts à covoiturer avec un inconnu, plus particulièrement les hommes : 73%.

"Si les actifs français continuent de privilégier, par préférence ou par obligation, la voiture comme moyen de déplacement pour leurs trajets domicile-travail, ils n'en restent pas moins sensibles aux solutions alternatives leur permettant de réaliser des économies tout en gagnant en praticité et en réduisant leur empreinte carbone. Entreprises comme particuliers se dirigent ainsi de plus en plus vers le covoiturage et l'autopartage", ajoute Cédric Marquant.

* Méthodologie : Etude en ligne réalisée par l'IFOP pour Alphabet France, du 30 août au 6 septembre 2017 auprès de 1000 Français actifs, de 18 à 65 ans. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de l'individu) après stratification par région et agglomération.


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

la rédaction

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet