Recherche
Magazine Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

75 % des employés en faveur du travail flexible

Publié par le | Mis à jour le
75 % des employés en faveur du travail flexible
© Nattakorn - stock.adobe.com

75 % des employés estiment que le travail flexible devrait être une part essentielle de leur mode de travail de demain, selon la dernière étude internationale de Fuze.

Je m'abonne
  • Imprimer

Fuze, expert des solutions de communications unifiées dans le cloud, présente les résultats de sa dernière étude globale "Flex Study : Conclusions mondiales sur l'avenir du travail flexible", menée auprès de 8 800 travailleurs à travers le monde. L'étude démontre que le travail flexible est de plus en plus plébiscité, les points de vue divergent considérablement selon le secteur, le profil professionnel ou encore la région géographique. C'est pourquoi ce rapport invite les entreprises et leurs dirigeants à ne pas considérer le travail flexible comme une approche universelle, mais plutôt une expérience à personnaliser et à adapter en fonction de chaque collaborateur, son rôle au sein de l'équipe et aux exigences spécifiques du secteur d'activité.

Ainsi, l'étude révèle que 75 % des personnes interrogées déclarent que le travail flexible devrait être un élément essentiel de l'activité professionnelle. Dans la plupart des régions, reprendre le travail au bureau ou sur site à temps plein, pourrait entraver la rétention des talents. A ce propos, plus des deux tiers (67%) des employés américains, australiens et anglais et plus de la moitié (57%) des répondants français, considéreraient une nouvelle opportunité professionnelle offrant une plus grande flexibilité en termes de comment et où travailler.


Avoir confiance en ses collaborateurs


Cependant, la confiance accordée aux télétravailleurs, et ainsi au travail flexible, varie considérablement selon que l'on soit à la tête d'une entreprise, que l'on soit manager, ou employé de terrain. En effet, 54% des collaborateurs pensent que leur management a confiance en ce mode de travail. Les cadres supérieurs sont 70 % à le penser. Cet écart est davantage accentué en fonction du type de travail exercé ; notamment pour les Office Managers qui sont 73 % à privilégier le travail à distance, comparé aux employés de première ligne, par exemple dont l'environnement de travail ne dispose pas des conditions nécessaires pour le travail flexible.


L'étude indique que les travailleurs de terrain perçoivent le travail flexible différemment des employés de bureau : seulement 42 % d'entre eux pensent que le management fait confiance au travail à distance, contre 62 % des employés de bureau. La présence sur lieu de travail est requise pour 60% de ces derniers, alors que l'entreprise l'exige pour 78% des travailleurs de terrain.


6 sur 10 d'entre eux affirment qu'ils seraient prêts à changer d'emploi offrant plus de flexibilité. Les télétravailleurs se sentent plus productifs : parmi ceux qui travaillent totalement à distance, 60 % déclarent être plus productifs à la maison qu'au bureau. Toutefois, ce sentiment varie d'une région à l'autre: 70 % des Australiens, et 60 % des Français contre 52 % des répondants britanniques.


Une organisation adaptée

Les entreprises doivent repenser leur approche de réunions en visio pour optimiser l'engagement de leurs collaborateurs : si la majorité des répondants déclare être plus productifs et satisfaits du travail à distance, ils s'accordent sur le sentiment de désengagement et de non-productivité que peut engendrer un quotidien rempli de réunions et de visioconférences. En effet, 59% des participants souhaiteraient passer moins de deux heures par jour en visioconférences. Par ailleurs, ils sont moins de 10% à considérer qu'il est important de voir le visage des collègues pendant ces réunions.

Les entreprises doivent mettre en place une organisation adaptée afin de prévenir l'épuisement professionnel : à ce titre, 30% des personnes interrogées déclarent avoir des plus longues journées de travail depuis qu'elles ont commencé à travailler à distance. Cependant, 66 % d'entre elles affirment faire une véritable pause tous les jours

" Au cours de l'année dernière, la pandémie a poussé de nombreuses organisations à accélérer leur processus de transformation digitale et à adopter rapidement le travail flexible ", déclare Brian Day, PDG de Fuze. " Si les employés de bureau ont été, pendant des années, au centre de la réflexion autour du travail flexible, aujourd'hui d'autres travailleurs sont désormais concernés par cette transformation. Cette étude fournit aux entreprises des données fondamentales qui vont les aider à mieux appréhender un mode de travail plus flexible et permettre un plus grand engagement et une meilleure productivité de leurs collaborateurs ", conclut-il.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande